Librairie Tonnet
Vous êtes dans : Librairie Tonnet > Cliniques mediterraneennes T.85 ; la pensée magique

Couverture

recto / verso

Cliniques mediterraneennes T.85 ; la pensée magique

Gencod
9782749231891
Prix : 26.50 €
Quantité :

L'humanité, écrit Freud, a produit, au cours des temps, trois systèmes de pensée ou trois grandes visions du monde : l'animisme (mythologique), la religieuse, la scientifique. Parmi elles, la première créée, celle de l'animisme, est peut-être la plus conséquente et la plus exhaustive. C'est un système de pensée qui permet de concevoir à partir d'un seul point le tout du monde comme " un unique ensemble cohérent " (Les Nouvelles conférences) et qui laisse des traces dans la superstition, dans le fondement de notre parler et de notre croire, voire de notre philosopher. Or, cette première vision du monde de l'humanité est une théorie psychologique. Et les travaux de S.Reinach, H. Hubert, M. Mauss et de E.B. Taylor vont servir à Freud de point de départ pour prendre justement ensuite un chemin plus " psychologique ". C'est dans le chapitre " animisme, magie et toute puissance des pensées " (Totem et tabou) que Freud soulève la question de la pensée magique. Puisant dans les désirs de l'homme, conférant ainsi une surestimation de l'acte psychique, la magie est la part la plus originale et la plus significative de la technique animiste. " Ce qu'il (l'homme) instaure par voie magique ne doit en fait advenir que parce qu'il le veut. " Ce moyen se retrouve chez l'enfant, le primitif et le névrosé. Le principe qui régit la magie est celui de la " toute puissance des pensées ". C'est par rapport à la névrose obsessionnelle, que Freud soulève la question de la pensée magique qui puise dans la dimension narcissique de la régression. Par leur dimension magique et omnipotente, les mots deviennent dangereux car ils ont la capacité de tuer et/ou de ressusciter, sans oublier la régression de l'acte à la pensée, l'annulation rétroactive et la régression de la pensée à la puissance magique du rite conjuratoire. Freud établit le lien avec les modes de pensée des primitifs. La pensée est investie d'un caractère magique et d'une toute puissance propre à la pensée infantile.