Littérature traduite

  • Un scénariste en mal d'inspiration décide de séjourner avec sa femme et sa fille de quatre ans dans une maison isolée parmi les montagnes. Prendre un grand bol d'air pur, aplanir ses difficultés conjugales, avancer sur son nouveau scénario : le narrateur espère bien que cette retraite hivernale portera ses fruits. Mais l'euphorie des vacanciers tourne court dès leur arrivée : atmosphère angoissante, voisinage louche, phénomènes inexplicables construisent peu à peu le décor d'un drame dont la famille ne sortira peut-être pas indemne... Entre histoire à faire peur et conte fantastique, sans se départir de l'ironie mordante qui lui est coutumière, Kehlmann démontre une fois de plus sa virtuosité narrative.

  • Enfance, apprentissage et gloire d'un célèbre illusionniste dont la vie est menacée le jour où son plus grand tour de magie réussit ! Le premier roman de l'auteur des «Arpenteurs du monde.»

  • Les Friedland

    Daniel Kehlmann

    Cet été-là, les trois frères Friedland courent après le temps. Quelques semaines avant que la grande crise économique de 2008 n'éclate, les jumeaux Iwan et Eric, mais aussi leur demi-frère Martin, redoutent le krach intime. Mensonges, méprises, subterfuges, angoisses et psychotropes - Daniel Kehlmann ironise sur le grand roman familial et s'affirme comme une voix incontournable de la nouvelle littérature de langue allemande.

  • Avec cette fresque historique géniale et décalée, Daniel Kehlmann réinvente la légende de Till l'Espiègle, figure incontournable de la culture européenne, et nous plonge au coeur de la Guerre de Trente Ans (1618-1648). Suite à la condamnation de son père pour sorcellerie, Tyll Ulespiègle fuit son village natal en compagnie de son amie Nele. Ensemble, ils embrassent la liberté mais aussi les difficultés de la vie de saltimbanques et voyagent à travers un pays ravagé par les guerres de religion. Arpenteurs d'un monde vacillant sur ses bases, ils nous entraînent dans un roman plein de surprises et de résonnances actuelles, éloquent, moderne et exaltant.

  • L'un est le grand explorateur Alexander von Humboldt (1769-1859). Il quitte la vie bourgeoise, se fraye un chemin à travers la forêt vierge, rencontre des monstresmarins et des cannibales, navigue sur l'Orénoque, goûte des poisons, rampe dans des cavités souterraines, gravit des volcans, et il n'aime pas les femmes. L'autre est Carl Friedrich Gauss (1777-1855), «Prince des Mathématiques» et astronome. Il saute de son lit de noces pour noter une formule, étudie la probabilité, découvre la fameuse courbe de répartition en cloche qui porte son nom, et il déteste voyager.
    Un jour, cependant, Humboldt réussit à faire venir Gauss à Berlin. Que se passe-t-il lorsque les orbites de deux grands esprits se rejoignent ?
    Deux fous de science - leur vie et leurs délires, leur génie et leurs faiblesses, leur exercice d'équilibre entre solitude et amour, ridicule et grandeur, échec et réussite - rendus tangibles grâce à l'humour et l'intelligence d'un jeune prodige de la littérature allemande.

  • Un homme ordinaire reçoit de nombreux appels destinés à une célébrité et se prend au jeu ; un acteur de cinéma ne reçoit plus d'appels et commence à douter de sa carrière ; un richissime écrivain de livres de sagesse renie tout ce qu'il a professé jusqu'alors ; une femme décide de mourir, et se révolte contre l'écrivain qui l'a inventée ; un écrivain de romans policiers se perd en Asie centrale où son portable ne fonctionne plus ; un cadre supérieur gagne, grâce à son portable, le pouvoir de ne plus se trouver là où on l'imagine ; et l'acteur du début, cherchant enfin l'anonymat, envisage d'utiliser son double...
    Avec la plume incisive qu'on lui connaît, Daniel Kehlmann compose une mosaïque joyeuse et ironique de notre société où les moyens de communication remettent en question le lieu même du réel - tandis que la course à la renommée fait tourner la tête à plus d'un. Un allègre divertissement littéraire plein d'autodérision.

  • Alléché par les lauriers que lui vaudraient un scoop, un jeune critique d'art enquête sur la vie d'un peintre autrefois célèbre, manuel kaminski, espérant être le premier à écrire sa biographie.
    Quand il parvient enfin à rencontrer l'artiste, il se trouve face à un vieux monsieur retiré du monde, mais qui n'a rien perdu de son anti-conformisme. et le miroir qu'il tend au journaliste sans scrupules n'est pas des plus flatteurs. un roman plein d'ironie et d'inattendu qui offre une vision kaléidoscopique du vrai et du faux - tant dans la vie que dans l'exercice de l'art.

  • Au funérarium de Princeton, la veuve et quelques proches se réunissent autour du cercueil de Kurt Gödel, le grand mathématicien américain d'origine autrichienne. Après les Arpenteurs du monde (Actes Sud, 2007), Daniel Kehlmann s'inspire à nouveau du monde des sciences pour relater le parcours singulier d'un grand scientifique qui croyait aux esprits.

    Le grand scientifique Kurt Gödel est misérablement décédé, à Princeton, en 1978. Sa veuve et ses collègues sont venus assister à la veillée funèbre et évoquent leurs souvenirs de ce scientifique atypique qui, ces dernières années, leur a donné bien du fil à retordre. Kurt Gödel lui-même, ou plutôt son esprit, est présent lui aussi, et se saisit de l'occasion pour prendre la parole et revivre les évènements de sa vie. Il parcourt ainsi les principales époques de son existence, spectateur éthéré de son évolution. Il revoit son enfance insouciante passée au rythme des leçons maternelles, sa progressive reconnaissance sur la scène scientifique de Vienne et sa rencontre avec sa femme. Il assiste à l'agression dont il a été victime, suspecté d'être juif dans l'Europe antisémite des années trente. Il commente son voyage vers les États-Unis à travers l'URSS, et son accession à la citoyenneté américaine avec l'aide heureuse d'Einstein, son ami. Puis prennent place les années les plus sombres, lorsque le savant se recroqueville sur ses croyances et sa paranoïa, doutant de tous, même de sa femme, au point de ne plus manger de peur d'être empoisonné.

    Au fil des scènes se croisent les morts et les vivants en une ronde métaphysique. À travers la représentation de la vie et de la mort de Kurt Gödel, ce n'est pas seulement les liens entre rationnel et irrationnel, entre science et croyance, qui sont interrogés. C'est aussi une réflexion sur le temps transformant l'individu jusqu'au point final de la mort, que le grand scientifique n'affronte qu'en se raccrochant à l'enfant qu'il était.

    PERSONNAGES : 16 personnages, dont une femme et un enfant.

  • Gloire

    Daniel Kehlmann

    Un homme ordinaire reçoit de nombreux appels destinés à une célébrité et se prend au jeu; un acteur de cinéma ne reçoit plus d'appels et commence à douter de sa carrière; un richissime écrivain de livres de sagesse renie tout ce qu'il a professé jusqu'alors; une femme décide de mourir, et se révolte contre l'écrivain qui l'a inventée; un écrivain de romans policiers se perd en asie centrale oú son portable ne fonctionne plus; un cadre supérieur gagne, grâce à son portable, le pouvoir de ne plus se trouver là oú on l'imagine; et l'acteur du début, cherchant enfin l'anonymat, compte se servir de son double.
    Dans le rythme vif et musical qu'on lui connaît, daniel kehlmann compose dans son nouveau roman une mosaïque joyeuse et ironique à partir de notre société oú les moyens de communication mettent en question le lieu même du réel - pendant que la course à la renommée fait tourner la tête à plus d'un. daniel kehlmann n'a pas fini d'étonner ses lecteurs et se joue allégrement de sa propre gloire. un vrai régal littéraire - et divertissement garanti.

empty