Stéphane Héaume

  • Soeurs de sable

    Stéphane Héaume

    • Rivages
    • 7 Avril 2021

    Avec «Soeurs de sable», Stéphane Héaume raconte l'histoire de deux femmes très différentes, qui essayent de se relever. L'une, Amelia, journaliste, cherche, après une rupture sentimentale, à entraîner dans sa fantaisie et sa légèreté un vieil homme reclus, dont le passé l'intrigue. L'autre, Rose, 60 ans, romancière en perte de vitesse, tente en vain de retaper un hôtel vétuste dont elle a hérité, situé dans une station balnéaire. Sa rencontre avec un jeune inconnu, qui lui dispute sa soeur Liz, va lui insuffler une vie, une énergie qu'elle n'espérait plus. Les deux histoires se superposent à soixante ans de distance, avec de nombreux personnages secondaires qui se répondent en miroir d'une époque à l'autre.

  • Venise, cité des mystères, est le théâtre de la déchéance de Rodolfo Marchant. Alcoolique, malade, ruiné, il se sent néanmoins pousser des ailes quand il rencontre l'envoûtante Dorothy White, ancienne danseuse, auprès de laquelle il se fait passer pour un richissime ténor, Rodolfo Marchanti.
    Dès leur première rencontre, elle lui donne la force de vaincre ses démons, de reprendre goût à la vie. Ils se donnent sept jours pour s'aimer. Sept, comme le nombre de mois qu'il reste à vivre à Rodolfo. Sept, comme le nombre de temps d'une valse moderne. Sept, un chiffre qui semble porter chance à Rodolfo.

  • Karlotta-Pietra, ville fortifiée aux allures vénitiennes, vit ses derniers instants de liberté. Il ne reste que quelques jours avant que les portes de la cité ne se referment définitivement.
    Sebastian, styliste de mode et son associé Dimitri, entreprennent de s'enfuir avant qu'il ne soit trop tard. Mais un soir, sur le chemin qui le mène à sa Villa des Mouettes Noires, Sebastian porte secours à une femme brutalisée, laissée inerte le long du canal. Troublé, il croit reconnaître Agathe, sa défunte épouse, même si ses papiers d'identité affirment le contraire.
    Une chose est sûre, l'état de santé de la jeune femme l'oblige à retarder son projet initial. Aidé du jeune Leos, son aide de camp, et de ses proches amis, il échafaude un plan d'évasion insensé, puisant dans l'histoire de la cité et défiant le pouvoir en place.

  • Chaque jour, ils viennent au palais de Minori. Ils espèrent recevoir du Maître une enveloppe, de l'argent, ou mieux encore, découvrir l'endroit où se trouve l'Idole Noire, l'inestimable aquatinte de Frantisek Kupka. Et puis les voilà noyés dans un drame de famille. La mort les cueille. Dans ce polar glacial comme les couloirs du palais où il se déroule, Stéphane Héaume (La nuit de Fort-Haggar, Le clos Lothar) s'attaque à la mégalomanie des génies.

  • Le clos lothar

    Stéphane Héaume

    Dans cette cité oppressante et lugubre, les milices sont partout, et on y meurt comme on y respire : violemment.
    L'art est interdit et baptiste, jeune écrivain privé d'encre, s'abandonne doucement au désespoir. c'est lothar, le danseur étoile aux jambes brisées, qui sauvera son âme et son art : réfugiés dans une épave de bateau au milieu des vignobles, les deux amis retrouvent goût à la vie.

  • L'action se situe à New York. Le narrateur, Sheridan Grimwood, est un jeune mécène, à qui tout réussit. Mais un soir qu'il se promène à Central Park, son destin bascule. Sheridan Square nous livre la parabole d'un homme prisonnier de son image, une image qui lui est devenue insupportable, renvoyée soudain par le retour dans sa vie d'un être aimé. Le héros est incapable de s'échapper du personnage factice qu'il a façonné. Prisonnier du masque qu'il s'est donné. Ses tentatives de fuite seront vouées à l'échec. Même un double endossant ses habits ne peut le détourner d'un inéluctable naufrage. Le libre arbitre n'y fait rien : chacun de ses choix de vie précipite le narrateur vers son meurtre. Et l'opéra, toile de fond esquissée, vient souligner la vanité de l'artifice et de la comédie. Chaque personnage est pris dans un tourbillon romanesque où alternent monologue, duos, choeurs.

  • Orkhidos

    Stéphane Héaume

    • Zulma
    • 1 Août 2004

    Orkhidos est une cité lacustre, flamboyante et secrète. On y accède par l'Orkhid-Express, train luxueux qui traverse une immense forêt où fleurissent d'étranges orchidées... C'est une principauté prestigieuse, qui tient autant du mythe que du rêve - un rêve quasi inaccessible auquel va pourtant croire Véra Lovsky.
    Fuyant son pays ravagé par la guerre, Véra vient à peine d'arriver à Old York, ville tropicale et crépusculaire, qu'elle se trouve entraînée, à la suite du vieux milliardaire don Winthrop Candell, dans un univers trouble et magnétique, sur les traces d'un mystérieux habitant d'Orkhidos.

  • Julia schlick part à la recherche de son compagnon, clifton cliff, un reporter engagé, disparu dans des circonstances plus que mystérieuses.
    De troublants indices semblent laisser croire qu'il a épousé la cause d'une étrange tribu de femmes guerrières, sortes d'amazones africaines de l'air, réfugiées en plein désert dans le fortin de fort-haggar. dans un décor romanesque onirique et chatoyant, stéphane héaume plante une intrigue haletante, riche de surprises et de rebondissements. songe éveillé, la nuit de fort-haggar est un roman sur la passion et la difficulté des retrouvailles - retrouvailles avec l'autre et retrouvailles avec soi -, au coeur d'un désert imprévisible.
    Un adagio aux couleurs orientales, hanté par les motifs de la maternité et de l'usurpation d'identité.

  • " Si je devais un jour ne plus avoir toute ma tête - ou s'il m'arrivait un accident -, pourrais-tu faire le voyage à Printzberg et ramener ma femme en Europe ? " C'est l'ultime message que Julien Leutrey reçoit du célèbre architecte Costa Cristo-Caron, mort dans des circonstances étranges sur le chantier inachevé d'une station thermale aux confins de l'Arctique.
    En répondant à cet appel, Julien espère retrouver Altaléna, celle qu'il a aimée vingt ans plus tôt et qui l'a quitté pour Costa. A Printzberg, les passions se ravivent et la découverte sur la banquise d'un mystérieux naufragé répand son venin parmi les prisonniers du froid ; car derrière les drames intimes se dresse un plus vaste et dangereux dessein.

  • Le fou de Printzberg

    Stéphane Héaume

    Le célèbre architecte Costa Cristo-Caron meurt dans des circonstances étranges sur le chantier d'une station thermale, à Printzberg, aux confins de l'Arctique. Il avait écrit une lettre à Julien, lui demandant de ramener sa femme en Europe s'il perdait la tête ou disparaissait. Julien part donc pour Printzberg, espérant retrouver celle qu'il a aimée vingt ans auparavant... La passion se ravive, mais Julien assiste à d'étranges phénomènes : personnages au bord de la folie, naufrages inexpliqués, morts en série. Quel secret entoure le chantier de Printzberg oe

  • Un homme.
    Un garçon mort, dans ses bras. La peur. La honte. L'amour. Un crime ?.

  • Raconter, rire, séduire, voyager. Toute sa vie, Lawrence Durrell, dont les romans ont toujours fasciné les publics français et anglo-saxon, a embrassé ses passions avec panache. Si la correspondance entretenue dès 1935 avec Henry Miller jusqu'à la mort de celui-ci en 1980 en témoigne, on sait peu de choses des dix dernières années de l'auteur du Quatuor d'Alexandrie.

    Lorsque Gemma Salem fait sa connaissance en 1979, à Sommières, c'est une amitié de dix ans qui débute, une amitié de voisins placée sous le signe de l'humour et de la complicité. Alors qu'il achève, presque en secret, une oeuvre considérable, elle commence la sienne.

    Avec Larry - collage animé où se mêlent des lettres, des photos et des dessins inédits de Lawrence Durrell - c'est cette période méconnue que Gemma Salem nous invite à découvrir. Avec sa liberté de ton habituelle, elle raconte leurs frasques en dressant de lui un portrait très personnel, portée par une affection et une admiration indéfectibles envers l'écrivain britannique.

    Un kaléidoscope de souvenirs et de sensations, évocateur, authentique, plein de charme, où l'on s'amuse avec eux, en entendant leurs voix.

empty