Christophe Olivier-Allibert

  • Un autoconstructeur sachant déjà faire beaucoup de choses, les auteurs ont pour objectif de l'aider à réussir son projet. Dans cette perspective, ils rappellent quels sont les savoir-faire importants, éclairent certains choix fondamentaux et insistent sur des détails qui conditionnent le succès d'une opération d'autoconstruction tout en veillant à bien respecter les approches de chacun.
    "Le projet d'un autoconstructeur est souvent l'oeuvre d'une vie. Autoconstructeurs multirécidivistes, nous avons construit et vu construire.
    Nous avons appris des tours de main et appliqué les astuces glanées au fil du temps. Nous avons aussi vu des erreurs et nous voulons vous les épargner.
    Comme vous, nous sommes curieux et désireux de mieux faire. Notre intention est de vous transmettre ici les conseils, les modes d'emploi et les bonnes pratiques nécessaires à la réussite de votre projet.
    Ayant rencontré de nombreux autoconstructeurs, nous connaissons l'enthousiasme qui accompagne votre décision de réaliser cette aventure qui aboutira à la fierté du travail bien fait, à la reconnaissance parfois ébahie de vos voisins et à la joie tranquille de vivre dans ce nid que vous aurez pensé, conçu et édifié de vos mains.
    Outre les informations pratiques indispensables touchant aux plans ou au permis, nous vous aiderons à concevoir thermiquement votre maison, à la placer idéalement sur un terrain ou encore à bien choisir les matériaux. Nous détaillons les points clés, expliquons comment construire des fondations ou un complexe isolant, poser une charpente ou une cloison, installer un tableau électrique ou une ventilation, calculer une casquette ou placer une clarinette de plomberie, etc.
    L'ouvrage contient aussi des documents de base qui vous permettront de planifier votre projet et de le chiffrer, ils vous aideront aussi à trouver les solutions les plus économiques ou les plus efficaces."

  • Dans cette initiation imagée aux principes de la bioclimatique, les auteurs s'appuient sur l'histoire de l'Homme et du climat pour aborder progressivement les principes de la thermique des bâtiments. Les architectes trouveront ici un cours de bioclimatique, les maîtres d'oeuvre et les maîtres d'ouvrage des solutions et des tours de main. Les ingénieurs y puiseront avec plaisir matière à réflexion, les principes dont il est question étant adaptables à toutes les constructions.

    En matière d'habitat et depuis l'Antiquité, les anciens avaient tiré de leur expérience un savoir-faire qui, tout en leur apportant plus de confort, était moins coûteux que les flambées de bois. Bien avant que cette science ne prenne le nom de bioclimatisme, un style architectural distinct s'était développé dans chaque région : il permettait de composer au mieux avec les apports climatiques locaux.

    La Provence n'a pas fait exception : bien qu'ils fussent peu éduqués, ses anciens occupants, les Mestres, y mettaient en oeuvre des principes simples dont on verra qu'ils se révèlent avantageusement applicables avec nos matériaux actuels.

    Jusqu'en 1850, l'emploi des énergies fossiles n'étant pas encore généralisé, on se chauffait surtout au soleil d'hiver. Les bâtiments profitaient - ou se protégeaient - de tous les apports énergétiques qu'ils subissaient. Tel qu'on le construisait encore à l'époque, le foyer de l'habitation était structurellement confortable : il était peu éclairé et, les nuits d'hiver, on s'habillait suffisamment pour apprécier une température ambiante de 14°C.

    Et si les générateurs de chauffage actuels ne servaient qu'à chauffer les 5°C manquants pour atteindre les 19°C réglementaires ?

    Etudiants et architectes, particuliers et artisans : tous ceux qui participent à la conception d'un bâtiment apprécieront cet ouvrage. Dans le domaine de la maison individuelle, il s'agira par exemple des propriétaires qui veulent faire construire et de ceux qui souhaitent rénover leur habitation en utilisant les énergies récurrentes du climat pour diminuer les besoins énergétiques des logements. Enfin, si l'on veut concevoir des constructions qui atteignent les faibles besoins énergétiques requis par un bâtiment à énergie positive (BEPOS, obligatoire en 2020), on sait qu'il faut aller dans ce sens.

empty