Gallimard

  • Cette édition présente les deux principaux récits de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles (1865) et De l'autre côté du miroir (1871), qui en est la suite. Le premier est l'histoire d'un rêve : animaux fantastiques, changements de taille, animation d'objets, toutes les ressources du merveilleux s'y déploient. Dans le second, plus moderne encore, la petite fille accomplit un voyage «derrière le miroir», dans un pays fabriqué comme un échiquier, et où elle devient une figure dans le rêve d'un rêveur, avant d'être la reine du jeu d'échecs. Alice est en vérité un voyage initiatique, qui permet de découvrir le monde, et soi-même.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La petite Alice s'ennuie, assise dans l'herbe... Quand un Lapin Blanc passe en marmonnant devant elle, Alice le poursuit jusque dans son terrier. Sa chute l'entraîne au centre de la Terre, où elle fait d'étranges rencontres : un Chat qui sourit, un Loir qui boit du thé, et une horrible Reine bien décidée à couper la tête de tout le monde...
    Le chef-d'oeuvre incontesté de l'absurde et de l'humour loufoque.

  • Assise au bord d'une rivière, Alice s'ennuie lorsqu'elle aperçoit un étrange lapin blanc sortir une montre de la poche de son gilet. Curieuse, la jeune fille le suit jusqu'à son terrier. Elle y découvre alors le pays des merveilles, ce monde loufoque où se côtoient le sourire énigmatique du chat du Cheschire, l'extravagant Chapelier fou et l'abominable Reine de Coeur. Alice au pays des merveilles est un grand classique de la littérature anglaise qui embarque le lecteur dans un voyage onirique autour du mythe de l'enfance. Une édition bilingue pour apprécier au mieux les jeux de mots éclairés et l'humour savoureux de Lewis Carroll.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un cireur de souliers, un fabricant de bonnets, un boulanger, un avocat et un castor, entre autres personnages, partent à la chasse d'un animal fantastique : le Snark. En espérant qu'il ne s'agira pas d'un boojum ! Moins connu qu'Alice aux pays des merveilles mais aussi extravagant, La chasse au Snark conserve toute sa puissance comique. En regard du texte anglais, accompagné des illustrations originales de Henry Holiday, la traduction de l'oulipien Jacques Roubaud respecte l'oralité de ce long poème. Elle est suivie d'une analyse par le linguiste Bernard Cerquiglini.
    L'occasion d'une promenade savoureuse à travers l'oeuvre de Lewis Carroll pour redécouvrir, à l'aune des recherches de Joyce et d'Artaud, l'un des chefs-d'oeuvre de la littérature victorienne.

  • Retrouvez la jeune héroïne d'Alice au pays des merveilles dans un nouveau voyage extraordinaire... Quant tout est un jeu, plus rien ne semble sérieux !

  • C'est l'histoire d'une licorne qui croyait que les petites filles étaient des monstres fabuleux. La petite fille, elle, ne croyait pas aux licornes. Jusqu'à ce qu'Alice et la Licorne se rencontrent de l'autre côté du miroir : «Eh bien, maintenant que nous nous sommes vues une bonne fois l'une l'autre, dit la Licorne, si vous croyez en mon existence, je croirai en la vôtre. Marché conclu?» Tout Carroll est là, comme en raccourci : l'enfance et le merveilleux ; l'univers réel et l'univers fabuleux ; l'interrogation sur l'existence de chacun de ces deux univers ; et la question, fondamentale, du pacte conclu ou à conclure entre eux. L'inventeur du Chapelier fou et de la Tortue fantaisie est à bien des égards un original (un excentrique, disent les Anglais). Ce n'est pas la moindre de ses originalités que d'avoir décrit, par la biais d'une vision enfantine, un monde d'adultes absurdes dans lequel c'est l'enfant qui détient justice, sagesse et vérité ; et de l'avoir décrit dans la double perspective d'aider les enfants à se comprendre et de rouvrir pour les adultes les lieux qu'habite l'enfance.
    Le révérend Charles L. Dodgson-Lewis Carroll entre dans la Pléiade, dans une édition soigneusement annotée - et illustrée de près de trois cents dessins - qui a pour ambition de faire découvrir derrière le créateur d'Alice le poète, le diariste, l'épistolier, le pamphlétaire et le logicien, soit toutes les facettes d'un auteur qui, comme il arrive, fut trop longtemps masqué par l'extraordinaire popularité dont jouit l'un de ses personnages.

  • «Il est vrai que tout est bizarre aujourd'hui.» Et ce n'est pas le lecteur qui contredira le constat que fait Alice : elle passe à côté d'un lapin en train de regarder l'heure, tombe si doucement au fond d'un puits qu'elle pense avoir traversé la terre, rapetisse avant de grandir à nouveau pour atteindre deux mètres soixante-quinze de haut! On ne sait pas trop si on doit s'amuser ou s'effrayer des métamorphoses de la petite fille. Quant à ses rencontres : lapin, chat, souris, pigeon, lièvre, chenille..., tout ce petit monde qui à notre grand étonnement parle à tout propos fait rêver et frissonner. C'est délicieusement inquiétant.

    Imaginer des univers nouveaux.
    Je découvre.
    J'analyse.
    Nous avons la parole.
    Prolongements.

  • Deux frères polissons, quelques déroutants rudiments de savoir-vivre, une étonnante machine à développer les idées, un jeune amoureux transi à l'âme «intensément poétique» et aux réactions ahurissantes, une séance de portraits photographiques aux résultats très inattendus et bien d'autres surprises encore. un méli-mélo de folie douce des plus savoureux.

    Une visite loufoque dans l'univers absurde et burlesque de l'auteur des Aventures d'Alice au pays des merveilles.

  • Il était une fois une Petite Alice, et elle fit un drôle de rêve. Vous voulez savoir de quoi elle a rêvé? Eh bien tournez les pages, regardez les images, et vous verrez ce qui s'est passé...
    Vingt ans après sa grande «Alice au pays des Merveilles», Lewis Caroll a réécrit la même histoire, mais pour les enfants de ... zéro à cinq ans! Avec un lapin sur son trente et un, un chat au sourire étrange, et une petite fille qui change de taille à tout bout de champ : une histoire sens dessus dessous et sans queue ni tête... un peu comme dans les rêves, non ?

  • Alice au pays des merveilles (1865) est l'histoire d'un rêve : animaux fantastiques, changements de taille, animation d'objets, toutes les ressources du merveilleux s'y déploient. Dans De l'autre côté du miroir (1871), qui en est la suite, la petite fille accomplit un voyage « derrière le miroir », dans un pays fabriqué comme un échiquier, et où elle devient une figure dans le rêve d'un rêveur, avant d'être la reine du jeu d'échecs. Alice est en vérité un voyage initiatique, qui permet de découvrir le monde, et soi-même.

  • «Alice commençait à se sentir très lasse de rester assise à côté de sa soeur...» C'est alors qu'un Lapin Blanc passe en courant tout près d'elle. Curieuse, Alice décide de le suivre, pénètre dans son terrier et découvre le Pays des merveilles imaginé par Lewis Carroll, où rien ne se déroule vraiment comme au pays des hommes. Pour vous baigner dans une mare de larmes, prendre le thé avec un Chapelier fou, jouer au croquet avec des flamants roses... suivez Alice dans le terrier du Lapin Blanc !

empty