Littérature traduite

  • La petite Alice s'ennuie, assise dans l'herbe... Quand un Lapin Blanc passe en marmonnant devant elle, Alice le poursuit jusque dans son terrier. Sa chute l'entraîne au centre de la Terre, où elle fait d'étranges rencontres : un Chat qui sourit, un Loir qui boit du thé, et une horrible Reine bien décidée à couper la tête de tout le monde...
    Le chef-d'oeuvre incontesté de l'absurde et de l'humour loufoque.

  • Retrouvez la jeune héroïne d'Alice au pays des merveilles dans un nouveau voyage extraordinaire... Quant tout est un jeu, plus rien ne semble sérieux !

  • C'est l'histoire d'une licorne qui croyait que les petites filles étaient des monstres fabuleux. La petite fille, elle, ne croyait pas aux licornes. Jusqu'à ce qu'Alice et la Licorne se rencontrent de l'autre côté du miroir : «Eh bien, maintenant que nous nous sommes vues une bonne fois l'une l'autre, dit la Licorne, si vous croyez en mon existence, je croirai en la vôtre. Marché conclu?» Tout Carroll est là, comme en raccourci : l'enfance et le merveilleux ; l'univers réel et l'univers fabuleux ; l'interrogation sur l'existence de chacun de ces deux univers ; et la question, fondamentale, du pacte conclu ou à conclure entre eux. L'inventeur du Chapelier fou et de la Tortue fantaisie est à bien des égards un original (un excentrique, disent les Anglais). Ce n'est pas la moindre de ses originalités que d'avoir décrit, par la biais d'une vision enfantine, un monde d'adultes absurdes dans lequel c'est l'enfant qui détient justice, sagesse et vérité ; et de l'avoir décrit dans la double perspective d'aider les enfants à se comprendre et de rouvrir pour les adultes les lieux qu'habite l'enfance.
    Le révérend Charles L. Dodgson-Lewis Carroll entre dans la Pléiade, dans une édition soigneusement annotée - et illustrée de près de trois cents dessins - qui a pour ambition de faire découvrir derrière le créateur d'Alice le poète, le diariste, l'épistolier, le pamphlétaire et le logicien, soit toutes les facettes d'un auteur qui, comme il arrive, fut trop longtemps masqué par l'extraordinaire popularité dont jouit l'un de ses personnages.

  • Les aventures d'Alice ne sont pas seulement des voyages initiatiques dont «grandir» serait le thème central et au cours desquels, descendant en soi, l'héroïne découvrirait le sens du monde extérieur. Elles présentent, et constituent pour elle, un monde dont elle est le centre, la reine en vérité. Pour elle comme pour le lecteur, le « sens » du conte est autant une découverte de soi " de l'Enfance " que de la société adulte avec laquelle il lui faudra, comme tout enfant, à tout le moins coexister. Ainsi s'explique que l'on trouve dans Les Aventures d'Alice au pays des merveilles une peinture de l'enfance aussi riche que vraie.

  • Il était une fois une Petite Alice, et elle fit un drôle de rêve. Vous voulez savoir de quoi elle a rêvé? Eh bien tournez les pages, regardez les images, et vous verrez ce qui s'est passé...
    Vingt ans après sa grande «Alice au pays des Merveilles», Lewis Caroll a réécrit la même histoire, mais pour les enfants de ... zéro à cinq ans! Avec un lapin sur son trente et un, un chat au sourire étrange, et une petite fille qui change de taille à tout bout de champ : une histoire sens dessus dessous et sans queue ni tête... un peu comme dans les rêves, non ?

  • «Alice commençait à se sentir très lasse de rester assise à côté de sa soeur...» C'est alors qu'un Lapin Blanc passe en courant tout près d'elle. Curieuse, Alice décide de le suivre, pénètre dans son terrier et découvre le Pays des merveilles imaginé par Lewis Carroll, où rien ne se déroule vraiment comme au pays des hommes. Pour vous baigner dans une mare de larmes, prendre le thé avec un Chapelier fou, jouer au croquet avec des flamants roses... suivez Alice dans le terrier du Lapin Blanc !

empty