Violaine de Montclos

  • Adieu Romy

    Violaine de Montclos

    • Grasset et fasquelle
    • 4 Mai 2022

    «Romy écrit partout, tout le temps, à tout le monde. Sur le papier à en-tête des hôtels dans lesquels elle descend, sur des bouts d'enveloppe, des menus de restaurant, des mouchoirs en papier, des tirages de photos, des pages arrachées à des magazines. A son agent, à ses amours, à ses amis, aux comédiens et techniciens dont elle est proche mais aussi à ceux qu'elle ne croise, sans vraiment les connaître, que sur un seul tournage, Romy adresse sans cesse ce genre de minuscules missives qu'elle aime faufiler sous les portes, transmettre par des intermédiaires, acheminer à leurs destinataires par des moyens détournés, compliqués, enfantins...» Qui, plus que Romy Schneider, ravissante icône au triste destin, a fasciné les foules ? Lorsqu'elle est retrouvée morte dans un appartement parisien, le matin du 29 mai 1982, à seulement 43 ans et quelque mois après le décès de son fils, la presse s'enflamme. Suicide ou mort accidentelle ? Chacun interprète, fantasme, invente les circonstances de cette fin tellement cinématographique.
    Avec grâce et affection, loin de tout sensationnalisme, Violaine de Montclos tente de percer ce mystère et reconstitue, grâce aux nombreux témoins qu'elle a rencontrés, ce que furent ces derniers jours. De la Romy inquiète, maternée par son habilleuse, à la star colérique qui gifle le jeune Harvey Keitel, elle dresse le portrait d'une actrice adulée mais aussi d'une éternelle enfant que rien ne tranquillise. Au fil des pages, on croise Alain Delon le jour du drame, Orson Welles subjugué, Marlène Dietrich complice, mais aussi Claude Sautet et Jean-Louis Trintignant...

    Dans la lignée de Sagan à toute allure, cette micro-biographie pétillante et profonde raconte en kaléidoscope le talent et la déchéance, les caprices et les ivresses, les joies et les infortunes d'une comédienne qui a tout fait, jusqu'au bout, pour qu'on ne l'oublie pas.

  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la psychanalyse sans jamais oser le demander.

    Tapis dans un recoin, derrière le divan, nous écoutons, nous assistons, nous admirons le lien unique et incroyable du patient à analyste. À rebours de toutes les idées reçues, et à dévorer comme un roman, 17 psychanalystes racontent le patient qui les a le plus marqué, ému, formé, construit, habité. Autant d'histoires personnelles qui cartographient l'étendue et l'ambivalence des rapports humains.

    Témoignages de Nicole Anquetil, Gérard Bonnet, Muriel Flis-Trèves, Sylviane Giampino, Eva-Marie Golder, Bernard Golse, Roland Gori, Philippe Grimbert, Serge Hefez, Simone Korff-Sausse, Patrick Landman, Michael Larivière, Danièle Lévy, Robert Neuburger, Jacqueline Schaeffer, Pierre Streliski, Jean-Pierre Winter.

  • Leur patient préféré

    Violaine de Montclos

    • Stock
    • 3 Février 2016

    Marie la stérile qui bataille pour devenir mère, Didier qui a commis un meurtre de sang-froid et le raconte pour la première fois en séance, Youri écartelé entre deux amours, Gretel qui se découvre un père criminel, Léopold qui a peur des femmes, Arthur, 2 ans, qui mime à son analyste le déroulement de sa propre naissance : chacun de ces patients a, par son histoire, sa personnalité, la force de son transfert ou de ses rêves, marqué à jamais son psychanalyste.
    Dans le secret de leur cabinet, Jean-Pierre Winter, Muriel Flis Trèves, Philippe Grimbert, Serge Hefez, Robert Neuburger et treize autres psychanalystes ont accepté de raconter leur patient « préféré », celui qu'ils n'oublieront pas, celui qui a fait d'eux un analyste, parfois même une femme, un homme différent.
    De ces confidences exceptionnelles, de ces rencontres qui ont changé le cours de deux existences, celles du patient et de son thérapeute, l'auteur a tiré des récits qui se lisent comment autant de nouvelles. Car la psychanalyse est une formidable pourvoyeuse d'histoires, et ces chagrins, ces hontes, ces rires, ces guérisons vécus sur le divan par ces étonnants patients-personnages pourraient être les nôtres.
    Les psys : Nicole Anquetil, Roland Gori, Simone Korff-Sausse, Eva Marie Golder, Danièle Levy, Gérard Bonnet, Bernard Golse, Philippe Grimbert, Sylviane Giampino, Pierre Streliski, Jacqueline Schaeffer, Muriel Flis-Trèves, Serge Hefez, Jean-Pierre Winter, Patrick Landman, Michael Larivière, Robert Neuburger.

  • Médecin des voix

    ,

    • Grasset et fasquelle
    • 23 Octobre 2019

    Elle a soigné les voix de Jeanne Moreau, Philippe Noiret et Anne Parillaud. C'est grâce à elle que Guillaume Gallienne a trouvé le timbre juste et les intonations qui lui convenaient, cessant enfin de parler avec la voix de sa mère et découvrant, dans le même temps, sa vocation de comédien.
    Claude Fugain est phoniatre. Depuis cinquante ans, elle enseigne à ses patients à utiliser cet instrument de pouvoir complexe et merveilleux qu'est la voix. Hommes politiques à bout de souffle, professeurs aphones, comédiens inaudibles, avocats faussets, femmes dont les voix fluettes se perdent en réunion, aussitôt couvertes par celles de leurs confrères masculins, tous ont auprès de ce médecin exceptionnel enfin appris à se faire entendre.
    Ce livre unique raconte ces renaissances, mais aussi l'histoire de Claude Fugain, née dans une famille où la voix était un don ; ses combats pour faire avancer sa discipline ; les premiers pas de l'implant cochléaire ; la joie et les larmes sur le visage de ses patients qui, pour certains sourds et muets depuis plusieurs années, tout à coup réentendent. Il évoque avec passion cette part émouvante et immatérielle de nous mêmes, la voix, qui séduit, irrite, bien souvent nous trahit. Il donne enfin des clés pour que chacun en fasse enfin bon usage ; car combien sommes-nous à parler d'une voix qui, comme un vêtement trop étroit, au fond ne nous ressemble pas ?

empty