Littérature traduite

  • Nouvelle édition augmentée en 2019.

    « Bêtes d'Angleterre et d'Irlande, Animaux de tous les pays, Prêtez l'oreille à l'espérance Un âge d'or vous est promis. » Un jour, dans une ferme anglaise, les animaux se révoltent, chassent les hommes des lieux et prennent le pouvoir. Une nouvelle société se met en place. Et, comme partout, « tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres. » Miroir déformant, la célèbre dystopie de George Orwell met en lumière les dérives d'une société, singeant le stalinisme et, plus largement, les régimes totalitaires. Une oeuvre toujours aussi percutante.

  • Voici comment se termine Le prud'homme qui sauva son compère. Celui qui a été secouru ne serait donc pas reconnaissant à celui qui lui a fait du bien? La nature humaine est pleine d'imperfections, les fabliaux sont là pour en témoigner! Ces petites histoires mettent en lumière la gourmandise, la bêtise, la faiblesse... Et même si elles se terminent par une moralité, pour la morale, on repassera!

    + un dossier en quatre parties :
    Je découvre.
    J'analyse.
    Nous avons la parole.
    Prolongements.

  • Dans Folioplus classiques, le texte, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :

    - Vie littéraire : Itinéraires d'une oeuvre-monde - L'écrivain à sa table de travail : Les Mille et Une Nuits : une histoire de contes - Groupement de textes thématique : Créatures surnaturelles - Groupement de textes stylistique : Le rôle d'une description - Chronologie : Les Mille et Unes Nuits dans le temps - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture Recommandé pour les classes de collège.

  • Un voyageur visitant une colonie pénitentiaire est appelé à donner son avis sur le système judiciaire qui y est appliqué. Un officier, grand admirateur de l'idéologie de l'ancien commandant, lui présente une machine de torture infernale conçue par son mentor : elle inscrit dans la chair du prisonnier le commandement enfreint, de plus en plus profondément, et ce jusqu'à ce que mort s'ensuive... L'officier passionné finira par remplacer de son plein gré le condamné torturé par la machine, la sentence choisie pour s'enfoncer dans sa propre chair étant : « sois juste ».

  • "Je voyais maintenant que c'étaient les créatures les moins terrestes qu'il soit possible de concevoir. Ils étaient formés d'un grand corps rond, ou plutôt d'une grande tête ronde d'environ quatre pieds de diamètre et pourvue d'une figure. Cette face n'avait pas de narines - à vrai dire les Martiens ne semblaient pas avoir été doués d'un odorat - mais possédait deux grands yeux sombres, au-dessous desquels se trouvait immédiatement une sorte de bec cartilagineux. (...) En groupe autour de la bouche, seize tentacules minces, presque des lanières, étaient disposés en deux faiseaux de huit chacun. Depuis lors, avec assez de justesse, le professeur Stowes, le distingué anatomiste, a nommé ces deux faisceaux des mains."

empty