• Avocat du diable

    Téhem

    Le livre raconte, en cent strips, le quotidien d'un avocat, entre le tribunal, le parloir, la prison et son domicile, qui passe son temps à défendre des cas impossibles. Hitler, King Kong, Kim Jong-un, Dark Vador...
    Qui de mieux que l'avocat du diable pour défendre tous les meurtriers issus de l'Histoire et de la culture populaire ? Ces chers accusés mettent donc leur avenir entre ses mains. Et si notre personnage emprunte ses traits à Jacques Vergès, ce n'est bien entendu que pure coïncidence. Comme personne n'est fait de marbre, ces cas impossibles à défendre pourront avoir une influence sur sa vie intime.

  • Années 1960. Dans un quartier populaire d'une ville de La Réunion,
    Jean et Madeleine sont arrachés à leur mère par les services sociaux
    qui leur promettent une vie meilleure en métropole, une bonne
    éducation et des retours réguliers sur leur île. Lucien, jeune
    fonctionnaire fraîchement affecté à La Réunion, arrive à la
    préfecture et découvre ses fonctions à la Section 4 : il devra
    notamment superviser le transfert de « pupilles de l'État » dans
    l'Hexagone... Transplantés en Creuse, Jean et Madeleine sont séparés.
    De foyers en familles d'accueil, Jean rencontre d'autres enfants
    réunionnais dans la même situation que lui. Une vie durant, entre
    errances et recherches, il tentera de comprendre pourquoi...

  • À l'âge de l'adolescence, tout est permis. Même de s'intéresser aux
    autres. L'installation d'un camp de migrants à côté du collège n'est
    pas du goût de tout le monde, et surtout pas de celui du nouveau
    principal. À l'intérieur de l'établissement, les « pour » et les «
    contre » s'affrontent à coup d'actions, de sit-in et de
    manifestations. Lorsqu'ils rencontrent Mamoud, un gamin du camp qui
    leur raconte son histoire, Jean-Eudes, Écoline et Eddy décident de
    tout mettre en oeuvre pour l'aider. Au risque de se confronter avec le
    principal, ils vont prendre fait et cause pour le jeune migrant et sa
    famille...

  • Nowan t.2

    Téhem

    Vous avez toujours voulu savoir de quoi Banksy s'inspirait pour ses peintures de rue ? Ou comment Arcimboldo a commencé à peindre des portraits avec des légumes ? Nowan vous raconte l'Histoire de l'Art comme s'il y était... Des anecdotes pas toujours vérifiées, mais toujours bien plus drôles que la vérité !
    Avec un dessin toujours juste et des histoires très inventives, Téhem réinvente l'Histoire de l'art à sa manière... et on a tellement envie d'y croire !

  • Vous avez toujours voulu savoir quelle mouche avait piqué
    Léonard de Vinci pour qu'il peigne sa Joconde ? Ou saisir le
    mystère des statues de l'île de Pâques ? Nowan vous raconte
    à chaque fois la véritable « histoire de » car, croyez-le ou non,
    il était présent... et il y a même participé ! Et pas de doute, c'est
    beaucoup plus drôle que ce que raconte l'histoire de l'art ! Pas
    sûr que ce soit plus vrai... Mais bon, on ne peut pas tout avoir !
    Avec un dessin toujours juste et des histoires très inventives,
    Téhem réinvente l'Histoire de l'art à sa manière et c'est très
    réussi !

  • Un enfant soldat au Zap Collège ?!Makar, un jeune garçon africain d'un pays en difficulté, est pris par mégarde pour un enfant soldat et récupéré par un organisme humanitaire. Étant muet, il ne parvient pas à expliquer sa situation et à leur faire comprendre qu'ils sont dans l'erreur. Ni une ni deux, le voilà envoyé tout droit... au Zap Collège ! Là-bas, Jean-Eudes, son nouveau copain, ne garde pas bien longtemps le secret des « origines » de Makar et la rumeur se propage vite parmi tous les comptes Twitter, façon téléphone arabe. Si bien que tout le monde se met à avoir peur de lui maintenant, y compris le principal, et à l'accuser de tous les problèmes du collège !Avec ce septième tome de Zap Collège, Téhem continue de trouver le ton juste pour s'adresser aux adolescents, en conjuguant toujours aussi habilement humour et questions plus profondes.

  • Etre le fils d'un ambassadeur n'a pas que du bon. Par exemple, ça vous entraîne parfois à l'autre bout du monde, loin du collège sympa ou l'on a tous ses copains ! Jean-Eudes est fils d'ambassadeur, et le voila donc à 9000 km de la France, au Kalibar ! Mais pas question de se laisser démonter. Dans ce pays, tout est à la fois différent et pareil, sans doute parce qu'on l'empêche fermement de sortir seul dans la ville. Mais Jean-Eudes est curieux ! Avec la lettre qu'il écrit à ses potes français, il leur fait découvrir petit à petit son nouvel univers, dissimulant les inconvénients et s'étalant largement sur le soleil, les nouveaux amis et sa chance !
    Une histoire pleine de justesse, de finesse et de gags sur l'adolescence et la découver te d'autres horizons !

  • Le Zap Collège reçoit des correspondants du Kiristan !Il y a du neuf en une du journal du collège : les correspondants du Kiristan débarquent en France ! Si on en croit les lettres que Jean-Eudes et les autres ont reçues, leur lointain collège est au top du luxe et de la performance en tous genres. Mais à leur arrivée, il semble évident qu'il y a un fossé entre l'image de perfection qu'ils ont voulu donner et la réalité moins reluisante... Cette esbroufe pourrait bien avoir été organisé par la jolie Gazeka, la déléguée de la classe et correspondante de Jean-Eudes, qui n'est autre que la fille du dictateur local ! Une jeune fille à poigne !La rencontre entre les élèves du Zap Collège et ceux du Kiristan va faire des étincelles, ouvrir les esprits, mais aussi mettre de l'eau dans le gaz entre Ecoline et Jean-Eudes !

  • Il va y avoir du sport !Ça y est, l'équipe de Jean-Eudes est championne de France de Dumball ! Bon, c'est vrai, pour le moment, c'est pas un sport hyper connu. Mais ça devrait changer maintenant que le richissime royaume du Watar s'y intéresse ! Pendant ce temps, une nouvelle venue fait parler d'elle au Zap Collège. Il paraît qu'elle est championne de gymnastique, et puis elle ne fait rien comme tout le monde : elle n'a pas de portable, elle comprend les sujets de chimie et elle mange comme quatre à la cantine sans jamais grossir. Eddy, qui s'intéresse à elle, va découvrir quels secrets elle cache...Avec ce huitième tome de Zap Collège, Téhem continue de trouver le ton juste pour s'adresser aux adolescents, en conjuguant toujours aussi habilement humour et questions plus profondes.

  • Vue du côté obscur, la Cité des Pâquerettes c'est la zone ! Il a fallu brûler dix bagnoles pour obtenir un terrain de basket, y a cinq racistes par palier, y a autant de flics que de lampadaires et les bancs publics sont squattés par de très mauvaises fréquentations...
    Si on positive, la Cité des Pâquerettes c'est les potes, les concerts improvisés dans les cages d'escaliers, les matchs de foot dans la cour du LEP, les BD gratos à la bibliothèque et le bronzage à la piscine...
    Mais les Pâquerettes, c'est avant tout la cité de Dooley, Jeff et Malika, trio black-blanc-beur qui traîne ses baskets entre les barres et les bacs à sable à la recherche d'un fou rire. Et les occasions de rigoler ne manquent pas quand il fait beau etqu'on a une dispense de gym...

  • D'abord y'a Jeff, le céfran fan de basket aux réactions imprévisibles. Il n'est pas bête, Jeff, juste un peu trop impulsif et terre-à-terre. Ensuite y'a Dooley, le black particulièrement cool. Pour lui la vie se résume aux heures de somnolence qui suivent les repas et précèdent le sommeil. Enfin y'a Malika, la jolie beurette. Elle est tonique, Malika ! Curieuse mais pas dupe, elle est le moteur de la bande, celle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps.
    Et puis y'a tous les autres... Le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliotécaire idéaliste, le dealer branché, le p'tit frère enervé. Bref, toute une cité comme il en existe beaucoup et où la vie n'est pas sidure, pour peu que l'on garde le sens de l'humour...

  • D'abord 'y a Jeff, le céfran fan de basket aux réactions imprévisibles. Il n'est pas bête, Jeff, juste un peu trop impulsif et terre à terre. Ensuite 'y a Dooley, le black particulièrement cool. Pour lui la vie se résume aux heures de somnolence qui suivent le repas et précèdent le sommeil. Enfin 'y a Malika, la jolie beurette. Elle est tonique, Malika ! Curieuse mais pas dupe, elle est le moteur de la bande, celle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps.
    Et puis 'y a tous les autres... Le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliothécaire idéaliste, le dealer branché, le p'tit frère énervé. Bref, une cité comme il en existe beaucoup, et où la vie n'est pas si dure pour peu que l'on garde le sens de l'humour...

  • A l'âge de l'adolescence, tous les rêves sont encore à réaliser. Les années collège sont celles où l'on forge son caractère, où l'on va à la rencontre des autres et où l'on essaie doucement de devenir adulte.
    Les ados sont à l'écoute du monde, ont soif de découverte, et c'est parce qu'ils font leur apprentissage de la vie qu'ils sont si attentifs à ce qui les entoure. C'est le cas des quatre héros de Zap Collège, Ecoline, Hayat, Jean-Eudes et Victor, tous aussi différents que complémentaires, avec leur personnalité bien à eux.
    Zap Collège parvient, avec beaucoup d'humour, à saisir la richesse et la complexité de l'adolescence, en accompagnant ces quatre ados dans les coups durs comme dans les fous rires.
    A l'instar d' Okapi, magazine qui prépublie la série, Zap Collège se propose de dresser une passerelle entre l'enfance et l'âge adulte. En s'associant avec Okapi, Téhem et les Editions Glénat oeuvrent dans un même but : trouver le ton juste pour s'adresser aux jeunes d'aujourd'hui. Un ton direct et drôle à la fois, où les gags viennent se mêler à des questions plus profondes.
    Plébiscité aussi bien par le public que la critique, Téhem a reçu pour le tome 1 de Zap Collège l'Alph-Art du Meilleur Album Jeunesse 9 / 12 ans au Festival d'Angoulême 2003.
    Téhem, créateur de la série, travaille pour ce second tome en collaboration avec Gildo.

  • A l'âge de l'adolescence, tout est permis, tout est possible, tous les rêves sont encore à réaliser. Les « années collège » sont celles où l'on forge son caractère, où l'on va à la rencontre des autres et où l'on essaie doucement de devenir adulte.
    Les ados sont à l'écoute du monde, ont soif de découverte, et c'est parce qu'ils font leur apprentissage de la vie qu'ils sont si attentifs à ce qui les entoure.
    C'est le cas des quatre héros de Zap Collège, Ecoline, Hayat, Jean-Eudes et Victor, tous aussi différents que complémentaires, chacun avec leur personnalité bien à eux.
    Zap Collège parvient, avec beaucoup d'humour, à saisir la richesse et la complexité de l'adolescence, en accompagnant ces quatre ados dans les coup s durs comme dans les fous rires.
    A l'instar d' « Okapi », magazine qui prépublie la série, Zap Collège se propose de dresser une passerelle entre l'enfance et l'âge adulte. En s'associant avec « Okapi », Téhem et les Editions Glénat oeuvrent dans un même but : trouver le ton juste pour s'adresser aux jeunes d'aujourd'hui. Un ton direct et drôle à la fois, où les gags viennent se mêler à des questions plus profondes.

  • Malika a compris comment vivre sans se prendre la tête avec ses deux potes, Jeff, un céfran fan de basket aux réactions imprévisibles, et Dooley, un black particulièrement cool. Malika est le moteur de la bande, c'est elle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps. Tous ensemble, et avec le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliothécaire idéaliste, le dealer branché, ou le p'tit frère énervé, ils vivent dans une cité comme il en existe beaucoup, et où la vie n'est pas si dure pour peu que l'on garde le sens de l'humour...
    Dans son nouvel album, Malika fait preuve de civisme en s'achetant un casque pour rouler en scooter, se lance dans une carrière de mannequin, délire au karaoké du quartier, et ses potes Jeff et Dooley commencent à réfléchir à leur avenir... Mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont sur la voie de la sagesse... Les gaffes et quiproquos sont toujours au rendez-vous de l'irrésistible trio !

  • Malika secouss t.7

    Téhem

    Malika a compris comment vivre sans se prendre la tête avec ses deux potes, Jeff, un céfran fan de basket aux réactions imprévisibles, et Dooley, un black particulièrement cool. Malika est le moteur de la bande, c'est elle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps. Tous ensemble, et avec le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliothécaire idéaliste, le dealer branché, ou le p'tit frère énervé, ils vivent dans une cité comme il en existe beaucoup, et où la vie n'est pas si dure pour peu que l'on garde le sens de l'humour Dans son nouvel album, Malika et ses deux copains enchaînent les petits boulots pour mettre un peu d'argent de côté et espérer un quotidien un peu moins galère. Ils vont même jusqu'à tester des médicaments Mais leur meilleure idée est la création de l'entreprise « S.O.S. Bêtises Domestiques » avec laquelle ils viennent réparer les bêtises des enfants avant le retour des parents Seul petit souci de taille quand ils repartent, ils ont souvent déclenché plus de catastrophes qu'ils n'en ont arrangées... Mais en déclenchant aussi les rires de tous les lecteurs !

  • De l'humour, du suspense, de l'exotisme, que demander de plus à une BD ?
    JEAN-EUDES est au Grésil où il parcourt à bord d'un minibus Brio de Jenero, la capitale de ce pays qui n'est pas sans points communs avec la patrie de Pelé. Il visite les favelas où il rencontre de jeunes Grésiliens amateurs de football. Pendant qu'il multiplie les gaffes avec ses nouveaux amis, ÉCOLINE restée en France mène campagne afin d'être élue déléguée de classe. Une activité moins exotique, qui exige pourtant imagination et sens de l'organisation. Téhem jongle habilement avec ces deux actions qui lui permettent d'écrire une histoire mouvementée et drôle.

  • Zap collège t.5

    Téhem

    Dur retour au collège Claude François pour Jean-Eudes, qui débarqué d'Afrique ne reconnaît plus rien de son bon vieux bahut ! Le nouveau principal a remplacé les profs par des robots, le personnel de cantine par des distributeurs automatiques, et les élèves sont maintenant équipés d'un sac à code barre et d'un bracelet émetteur. Un univers policier et policé, où seuls les meilleurs - c'est-à-dire les plus ambitieux - seront valorisés et récompensé par un voyage vers le lointain Yapon. Jean-Eudes perdra-t-il son âme à ce jeu dangereux ?
    Toujours plus en phase avec les préoccupations des collégiens, Tehem signe une remarquable fable d'anticipation autant qu'un cri d'amour pour nos bons vieux établissements scolaires, certes imparfaits, mais tellement humains. Quand l'humour se conjugue à l'intelligence sans faute note.

  • Malika Secouss traîne ses baskets avec ses deux meilleurs potes, Jeff et Dooley, au beau milieu d'une banlieue ordinaire. Dans les supermarchés, dans les cages d'escalier, sur les terrains de sport... La débrouillardise devient un mode de vie. Ne jamais perdre sa bonne humeur, continuer à kiffer sur les mêmes trucs cool, passer le temps en essayant d'améliorer le quotidien... Malika a compris comment vivre sans se prendre la tête. Jeff est un céfran fan de basket aux réactions imprévisibles, et Dooley un black particulièrement cool. Malika est le moteur de la bande, c'est elle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps.
    Tous ensemble, et avec le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliothécaire idéaliste, le dealer branché, ou le p'tit frère énervé, ils vivent dans une cité comme il en existe beaucoup, et où la vie n'est pas si dure pour peu que l'on garde le sens de l'humour...
    Malika Secouss fait l'objet de nombreuses publications en magazine : "L'Illustré" (premier magazine hebdomadaire d'actualité suisse), "La Charente Libre", "L'Hebdo des juniors", et "Le Journal de l'Ile" (de la Réunion). Et vous retrouverez bientôt Malika Secouss à la télévision dans une série de dessins animés produite par Ellipse (qui vient d'achever la production de "Corto Maltese").

  • Malika secouss t.9

    Téhem

    Un récit complet pour une charge en règle contre les pipoles et la télé-réalité ! Quand Malika s'énerve, ça fait mal. Mais ça fait bien marrer aussi...Pour une fois que des stars viennent en boîte en banlieue, pas question pour la banlieue de rester bloquée à l'entrée ! Alors Malika et ses potes débarquent en force, parce que les pipoles, ça le vaut bien ! Le problème c'est que la nuit, dans la banlieue de Malika, traînent des gens plutôt louches. Genre les fachos de la Horde urbaine. Ou encore les Ninjas équitables, une mystérieuse organisation écologiste. Alors, quand en plus la pluie s'en mêle, tout dérape ! Courant se réfugier dans un étrange hall d'immeuble... sans immeuble, en compagnie de trois chanteurs stars mais ringards, Malika, Jeff et Dooley ignorent qu'ils s'apprêtent à vivre une drôle d'aventure sous le signe de la variet' qui casse les oreilles, de la télé-réalité qui brise les neurones, et du rire qui emporte tout sur son passage ! Entre « tordant » et « mordant », il n'y a jamais qu'une lettre de différence... Ce qu'illustre à merveille le nouveau Malika Secouss, un récit complet bourré d'humour, mais qui n'oublie pas d'être une charge en règle contre la pipolisation télévisuelle bling bling. De quoi regarder, pour une fois, certaines émissions navrantes les yeux ouverts...

  • Lovely planet t.2

    Téhem

    Un voyage décalé mais sans décalage horaire ! Par l'auteur de Malika Secouss et Zap collège.Le virus du voyage, on l'a en soi ou pas. Ceux qui l'ont sont déjà partis se faire soigner tout autour du monde. Et pour ceux qui ne l'ont pas, et qui n'ont jamais voyagé plus loin que la librairie la plus proche, rien ne vaut Lovely Planet, le tour du monde dans son fauteuil, en compagnie de Bret Mac Ewan, qui a parcouru pour vous la planète sous toutes ses latitudes ! Oui, Bret a visité pour vous l'Austrapie et ses Boborigènes, la Patatagonie et sa capitale, Desolacion de Muerto, et même le Nonobstan et ses éléphants sacrés. Bret a pris tous les risques. Attrapé toutes les maladies. Perdu tous ses bagages et son argent. Pour enfin rentrer chez lui, ruiné mais riche d'anecdotes hilarantes... Alors pourquoi bouger de chez vous, hum ? D'autant que Bret vous aura prévenu : lorsqu'on n'est pas baroudeur professionnel, le voyage peut être une passion dangereuse, coûteuse, et pas toujours marrante. Tout le contraire de Lovely planet, quoi !

  • Malika Secouss traîne ses baskets avec ses deux meilleurs potes, Jeff et Dooley, au beau milieu d'une banlieue ordinaire. Dans les supermarchés, dans les cages d'escalier, sur les terrains de sport... La débrouillardise devient un mode de vie. Ne jamais perdre sa bonne humeur, continuer à kiffer sur les mêmes trucs cools, passer le temps en essayant d'améliorer le quotidien... Malika a compris comment vivre sans se prendre la tête. Elle passe les trois quarts de ses journées avec ses deux meilleurs potes, Jeff, le céfran fan de basket aux réactions imprévisibles, et Dooley, le black particulièrement cool. Elle est le moteur de la bande, celle qui propose et qui conduit, qui fonce quand il le faut mais freine toujours à temps.
    Tous ensem ble, et avec le voisin de palier raciste, l'éducateur benêt, le flic frimeur, la bibliothécaire idéaliste, le dealer branché, ou le p'tit frère énervé, ils vivent dans une cité comme il en existe beaucoup, et où la vie n'est pas si dure pour peu que l'on garde le sens de l'humour...

  • Lovely planet t.1

    Téhem

    Mieux que le « Guide du Routard », découvrez tous les bons trucs et conseils sur ce qu'il faut faire (ou plutôt ne jamais faire ) en voyage, grâce aux « carnets de route » d'un globe-trotter gaffeur et drôle. Après avoir lu cette série, vous saurez tout sur comment se faire passer pour un naze à l'étranger

  • Malika secouss t.8

    Téhem

    Jeune beurette au caractère bien trempé, Malika vit dans une cité où cohabitent tout un tas de personnages très différents. Avec ses copains Jeff amateur de baskets et Dooley le black cool, elle parcourt son quartier où le mal de vivre est souvent dissipé par la bonne humeur de ses habitants. Sans en avoir l'air, la sympathique Malika démontre qu'avec une bonne dose d'humour il est possible de faire tomber bien des tabous. Un éclat de rire contre le racisme et l'intolérance, destiné aux adolescents mais qui s'adresse aussi aux adultes.

empty