Collection XIX

  • Étude sur les dunes

    Élisée Reclus

    Observations préliminaires. - Dunes qui se forment sur place par la décomposition des roches. - Théorie de la formation des dunes mobiles. - Disposition symétrique des rangées de sable. - Hauteur des monticules. - Marche des dunes. - Déplacement des étangs du littoral. - Villages engloutis. - Obstacles opposés par la nature à la marche des sables. - Fixation des dunes par des semis.Dans la langue celtique, le mot de dun, qui s'est maintenu en français sous une forme à peine modifiée, avait une signification analogue à celle de colline et s'appliquait indifféremment à toutes les cimes d'une élévation modérée, qu'elles fussent sablonneuses, calcaires ou granitiques.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Ostende, 30 Mai 1865.Chère Madame, Je viens de recevoir votre aimable lettre et vous remercie de tous les affectueux souhaits qu'elle m'apporte. Elle me prouve une fois de plus, toute la sensibilité de votre coeur, tout l'esprit, tout le jugement qui vous distinguent, et qui m'ont toujours fait considérer votre amitié, comme l'une des plus sûres et des plus précieuses que je puisse rencontrer.Si vous ne m'aviez presque persuadé que mes lettres vous seraient agréables et utiles, je croirais volontiers devoir à votre bienveillance seulement la faveur que vous me faites de m'autoriser à vous écrire.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Dans les montagnes

    John Tyndall

    Enfin, mon ami, me voici bien loin de la fumée et du tumulte de Londres ; le ciel est bleu au-dessus de moi et le Rhin s'étend en nappes brillantes sous ma fenêtre. Le fleuve étincelant coule rapide et silencieux ; ici il ne laisse échapper aucun murmure, mais plus haut il se heurte et se brise en écume contre les piles d'un pont ; ses ondes bouillonnantes s'élancent en gerbes élastiques et ébranlent l'air de vibrations sonores. Ainsi la force mécanique violente du fleuve se transforme en musique.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Quelle est la nature intime de l'homme ? Qu'est-ce que la vie humaine ? Depuis trois mille ans la philosophie tourne et retourne sans cesse ce problème fondamental ; elle n'a jamais cessé de travailler, de disserter sur cette question. Les savants n'ont pu arriver à tomber d'accord pour expliquer ce grand mystère, mais ils ont été conduits, par cette longue suite de recherches, à formuler trois doctrines, qui, à la vérité, s'excluent l'une l'autre, ce qui n'empêche pas qu'elles soient parfaitement arrêtées dans leurs principes.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Costume et équipement. - Où faut-il aller ? - Wagons suisses et autres. - Funiculi, funicula. - Les Riz et les Pruneaux. - Dans la pleine campagne. - Dangereux voisinages. - Sonnez, cloches !Si je conseillais de voyager en Europe, je dirais toujours : Allez en Allemagne ou en Italie ; il n'y a que ça ! Et pourtant j'ai fait de jolis voyages ailleurs. Quand on voyage, il faut partir léger et court vêtu, comme la Perrette de la Fontaine ; sans cela on risque fort d'avoir de gros tracas.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Croquis tunisiens

    Yasmina

    Ami lecteur, je vous présente une Auvergnate, de vraie roche, débarquée il y a bientôt quinze ans, sur le sol tunisien, et qui a la vilaine habitude de jeter ses impressions sur le papier ; n'allez pas croire cependant qu'elle ait jamais eu l'intention ou la prétention de livrer ses souvenirs à la publicité ! Mais alors, direz-vous, pourquoi donc affronter aujourd'hui la critique presque certaine réservée à ceux qui ne veulent pas garder pour eux seuls les observations qu'ils ont recueillies ?
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Ciel

    Charles Martin

    Par une belle nuit sereine et sans lune, levons les yeux au ciel ; les ténèbres ne sont pas complètes ; mille feux étincelants percent l'obscurité ; mille lueurs épandues dans l'ombre générale éclairent doucement la voûte constellée. Ce sont, dit-on, les étoiles ; ce ne sont pas seulement et toujours des étoiles.Sous le nom général de corps célestes, on désigne les astres et les amas plus ou moins réguliers de matière stellaire ou cosmique qui se trouvent répandus et flottent dans l'espace illimité.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Lorsque l'homme eut l'intelligence suffisamment développée pour pouvoir méditer sur sa propre nature, ainsi que sur celle de la terre qu'il habitait, il dut être profondément impressionné par le spectacle nocturne des cieux étoilés.
    L'éclat intense et étincelant de Sirius et de Véga, la lumière plus condensée, plus douce, de Jupiter et de Vénus, l'étrange groupement des étoiles brillantes en constellations, pour lesquelles il trouva des noms fantastiques, indiquant leur ressemblance avec divers animaux ou formes terrestres ; l'existence d'un nombre apparemment infini d'étoiles plus ou moins brillantes, éparpillées dans toute l'étendue des cieux, plusieurs d'entre elles n'étant visibles que durant les nuits les plus claires et avec une vue perçante, toutes ces merveilles, dis-je, inaccessibles à cette époque aux recherches de l'homme, durent ouvrir un champ d'une étendue infinie à son imagination.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Nous produisîmes une grande agitation dans les docks d'Anvers. Un arrimeur et un groupe de portefaix des docks enlevèrent nos deux « canoës » et coururent à l'embarcadère. Derrière eux venait une foule d'enfants, poussant des hourras. La Cigarette partit au milieu d'un clapotis de petites vagues qui se brisaient. L'instant d'après, l'Aréthuse la suivait. Un vapeur descendait le fleuve ; des hommes, sur le tambour, crièrent de rauques avertissements, l'arrimeur et ses portefaix, sur le quai, nous braillaient de prendre garde.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Une fonction est un acte simple ou composé, persévérant, toujours le même, en vue de l'accomplissement d'un devoir naturel, voulu ou imposé.La force qui produit l'acte, l'instrument qui s'acquitte de la fonction, l'outil qui aide à l'accomplir, est un organe. L'organe est donc une force, un instrument ou un outil qui remplit une fonction déterminée.Un être, homme, arbre ou machine, dans lequel il y a des organes, est un organisme.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Je me propose de traiter ici un sujet sur lequel on a beaucoup écrit, beaucoup trop. Mon but, dans la présente dissertation, est de prouver que si les géomètres modernes (et j'entends par là les auteurs modernes de traités élémentaires) avaient commencé par examiner plus à fond les doctrines professées à ce sujet par les anciens, ils en auraient depuis longtemps établi la théorie sur des bases assez solides pour n'avoir pas besoin d'être si souvent remaniées, et surtout pour ne pas obliger en quelque sorte l'autorité compétente à mettre au ban de la science l'une des parties les plus fondamentales de la géométrie : il s'agit des PARALLÈLES.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Nous avons vu, dans les cirques, les équilibristes faire tourner au bout d'un bâton pointu des assiettes, saladiers et autres ustensiles do ménage ; la plupart du temps ces objets sont en bois ou en métal, et leur équilibre, dû seulement à la force centrifuge, cesse dès que le mouvement de rotation n'est plus assez fort pour vaincre l'effet de la pesanteur.Mais voici le moyen de faire tenir une assiette en équilibre stable sur la pointe d'une aiguille, et même de lui imprimer un mouvement de rotation sur ce pivot délicat.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Départ de Saint-Pétersbourg. - Sibérie. - Perte de la caisse. - Arrivée à la frontière. - Kiachta. - Première connaissance avec les Chinois. - Visite au mandarin de Kiachta. - Départ. - Première nuit en Mongolie.Après avoir consacré plusieurs semaines à mes préparatifs, je quittai Saint-Pétersbourg, le 14 mars 1874, et je m'arrêtai à Moscou pour prendre congé de mes proches parents. Dans cette ville, je fus rejoint par deux de mes compagnons de voyage, M.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • AUCUN pays n'a jamais inspiré plus vivement le désir de le revoir que l'Italie : il suffit d'y avoir séjourné, ne fût-ce même que quelques instants, pour y vouloir être toujours. C'est la contrée que les Dieux choisiraient par préférence s'ils revenaient jamais habiter la terre. L'Italie, privée de ses magnifiques monuments, inspirerait encore un intérêt qui ne peut être excité par aucun autre pays.Son beau ciel, ses fabriques, sa langue, plus mélodieuse à notre oreille lorsque notre bouche ne sait pas encore l'articuler ; tout semble s'y être réuni pour émouvoir l'ame la plus insensible.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Depuis les temps les plus reculés, la mer joue un rôle important dans l'économie des sociétés humaines. La mer est une voie de communication, en temps de guerre et en temps de paix. Elle est fertile en produits utiles : poissons, phoques, baleines, coquilles, coraux, ambre, organismes vivants ou morts, mobiles ou immobiles ; du bois est apporté aux rivages par les courants ; du sel est tiré de l'eau même. Aussi, de temps immémorial, les hommes se sont-ils disputé la possession de la mer ou, plutôt, les ressources de richesse qu'elle mettait à leur portée.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Après avoir étudié pendant trois années (1905-1906-1907) le littoral atlantique du Maroc, au. point de vue spécial de l'hydrographie, je crois pouvoir réunir un certain nombre d'observations et d'hypothèses, se rattachant d'ailleurs de plus ou moins loin aux questions hydrographiques et relatives à cette côte naguère si mal connue.S'il m'est permis d'affirmer (autant que l'on peut affirmer dans le domaine des sciences physiques) certaines transformations ou modifications actuelles, que j'ai eues constamment sous les yeux, la plupart de mes conclusions ne seront que des déductions d'ensemble qui m'ont paru logiques.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Adieu l'Orient ! Adieu la Turquie, l'Egypte, l'Arabie, la Palestine et la Grèce ! Je laissais tout cela en laissant Patras. J'avais foulé le sol de ces contrées illustres ; mais en pèlerin, en voyageur, en exilé volontaire, et le jour du retour était venu, comme dit Homère. Il y avait là, devant le port, un bâtiment anglais qui m'attendait ; l'Hermès, énorme monstre vomissant deux tourbillons de noire et blanche fumée, Chimère des temps modernes, fille des hommes et non plus des dieux, qui venait m'enlever du pays de la fiction.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Chaleur

    Achille Cazin

    Lorsque nous touchons les corps qui nous environnent, nous reconnaissons bien souvent une différence dans leur manière d'être ; les uns produisent en nous une impression de chaleur, les autres une impression de froid. Cette différence est relative à nous ; elle tient à ce que l'organe du toucher subit une modification particulière, qui détermine en nous une sensation, puis un jugement : Dieu nous a donné cette sensibilité spéciale, pour que nous puissions veiller sans cesse à notre conservation.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le chemin de fer du......... est une ligne de premier ordre, appelée à desservir un trafic considérable en hommes et en marchandises.Il doit être et il est construit dans des conditions qui lui permettent de s'assimiler tous les progrès à attendre de l'avenir, en vitesse de marche et en économie de traction.Sa longueur, de la capitale à la frontière de..., est de 638 kilomètres. Il traverse dans Son cours, deux chaînes de montagnes, le.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • On a cru à la physionomie et à la réalité de ses révélations, long-temps avant que le célèbre Lavater eût fait de ce sujet d'observations une sorte de science. Les hommes vivant rassemblés ont toujours eu intérêt à se connaître, curiosité de se deviner. On a bien été obligé de juger de tout l'homme par la seule partie de son corps qui se modifie selon les diverses situations de l'âme, la seule qui se colore et se ride instantanément durant le règne des passions, la seule d'ailleurs qui soit constamment à découvert chez la plupart des peuples, la seule ou presque la seule qui sympathise toujours avec la pensée, et sur laquelle se reflètent les émotions du coeur.

  • La Spectroscopie

    Achille Cazin

    Pour produire le spectre d'émission d'un gaz incandescent, il faut projeter, à l'aide d'une lentille convergente, l'image de la source lumineuse sur une fente aussi étroite que possible, recevoir les rayons qui traversent la fente sur une lentille convergente, afin de les disposer en faisceaux parallèles, faire passer ce faisceau à travers un prisme ou tout autre appareil dispersif, et ensuite à travers une troisième lentille convergente. Au foyer de cette lentille sont produites, en général, plusieurs images de la fente, distinctes les unes des autres par la couleur, l'éclat, l'aspect et la position.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • De CHERBOURG & NEW-YORK au YELLOWSTONEMES CHERS AMIS,Le 1er Août dernier, mon compagnon de route et moi, nous quittions, sur un petit vapeur, le quai de Cherbourg et nous nous dirigions, à travers la rade, vers l'extrémité occidentale de la digue de Cauchy. Là nous attendait un grand steamer ; il était sous pression, ses trois cheminées vomissaient des flots de fumée, il avait le cap tourné vers la.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Folies passionnelles

    Georges Pichon

    DES FOLIES passionnelles ; LEUR RAISON D'ÊTRE. - NÉCESSITÉ DE COMPRENDRE CE NOUVEAU GROUPE MORBIDE ET DE LUI RÉSERVER UN CADRE MIEUX DÉTERMINÉ DANS LES CLASSIFICATIONS ÉTIOLOGIQUES DE LA FOLIE.Que devons-nous entendre par folies passionnelles ? Y a-t-il dans cette expression un sens défini, une signification précise, convenue ? Est-ce là une signification connue, admise par l'unanimité ou même la majorité des psychologues ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • L'Europe

    Auguste Moniot

    Superficie. - L'Europe est le plus petit des trois continents de l'Ancien Monde.L'Europe forme la partie occidentale de l'Ancien Monde. Si on la compare aux autres continents, elle a des dimensions restreintes. Elle occupe seulement en superficie 10 millions de kilomètres carrés. L'Asie pourrait la contenir plus de quatre fois ; l'Afrique, trois fois. L'Australie seule est moins étendue. - La plus grande longueur de l'Europe, du nord-est au sud-ouest, de la Kara au cap Saint-Vincent, n'est que de 5.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty