L'engrenage

À propos

«Le scénario de L'engrenage a été écrit en 1946. Ce qui m'amusait, au départ, c'était de transposer à l'écran une technique que les romanciers anglo-saxons utilisaient couramment avant la guerre : la pluralité des points de vue. L'idée était dans l'air... Dans le film que j'imaginais, non seulement la chronologie était bouleversée, mais le même personnage, Hélène, apparaissait sous des dehors tout à fait différents selon le point de vue de qui parlait de lui...J'ai pensé à... un petit pays riche en pétrole, par exemple, qui vivrait totalement dans la dépendance de l'étranger. J'ai imaginé le cas d'un homme qui arriverait au pouvoir avec des intentions révolutionnaires... En choisissant un personnage parfaitement honnête et sincère, qui croit vraiment au socialisme, j'ai voulu montrer que ce n'est pas là une question d'homme ou de caractère : c'est le pouvoir lui-même qui est corrompu, dans un pays où l'étranger règne par personne interposée, et ceux qui le détiennent se font, comme Jean, criminels malgré eux.»J.-P. Sartre (novembre 1968).


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Jean-Paul Sartre

  • Éditeur

    Folio

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    22/02/1996

  • Collection

    Folio

  • EAN

    9782070394814

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.7 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    116 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Paul Sartre

Jean-Paul Sartre est orphelin de père à deux ans et grandit à Paris, dans un milieu bougeois et intellectuel. Elève de l'Ecole Normale Supérieure, il est reçu à l'agrégation de philosophie en 1929. Il sera pensionnaire pendant un an à l'Institut français de Berlin où il complète son initiation à la phénoménologie de Husserl. De 1936 à 1939, il enseigne au Havre, à Laon et à Paris. Mobilisé à Nancy, il sera fait prisonnier, puis libéré en 42. En pleine occupation, il réussit à faire jouer Les Mouches (1943).
Suit une période très créative où Sartre voyage aux Etats-Unis d'où il écrit des articles retentissants. Il publie L'Etre et le Néant et sa trilologie, Les Chemins de la Liberté. Il devient alors le chef de file d'une nouvelle gauche. En 1945, il crée la revue des Temps Modernes. Après avoir suivi la ligne du parti communiste, il blâme en 1956 la répression du soulèvement hongrois et en 1968, l'intervention soviétique en Tchécoslovaquie. Pendant la guerre d'Algérie, il prend résolument parti pour le F.N.L. Non-conformiste sans concession, il refuse le prix Nobel en 1964.
En avril 1980, vingt mille personnes suivront sa dépouile jusqu'au cimetière de Montparnasse. Et depuis?
"Nous n'avons plus de contemporain capital, de philosophe vers qui nous tourner, d'écrivain qui prenait parti, sans embages. Nous souffrons d'un manque de réponses, mais plus encore, peut-être, d'un manque de questions. Le piédestal sur lequel se dressait la statue du petit homme est bien vide." J.J Brochier, dans Le Magazine littéraire, 1996 (Hors série)
Bien au-dessus des querelles byzantines, philosophiques ou politiques, Sartre reste celui qui enseigne l'authenticité et la responsabilité. Philosophe de la liberté, il s'inscrit, n'en déplaise à certains, au panthéon des humanistes.

empty