Gargantua (nouvelle couverture) (EXTRAITS POUR LE COLLEGE)

À propos

Des extraits de l'oeuvre avec des outils pédagogiques (présentation, notes, jeux) pour faciliter la lecture et la compréhension de ce classique de la Renaissance.
Le géant Gargantua naît par l'oreille gauche de sa mère après onze mois de gestation... On le voit, dans Gargantua, il ne faut rien prendre au sérieux, ni les aventures du géant débonnaire, ni les rencontres qu'il fait, occasion d'une réjouissante galerie de portraits : Grandgousier et Gargamelle, ses parents, grands amateurs de tripes ; Thubal Holoferne, son premier précepteur, qui lui apprend à réciter l'alphabet à l'envers ; maître Janotus de Bragmardo, doyen de la très sérieuse Faculté, délirant en latin, ou encore Frère Jean, plus prompt à se battre qu'à suivre la messe. Cette édition rassemble les grands épisodes qui composent la vie de Gargantua, malicieux géant humaniste. Le dossier permet d'étudier les différents personnages de l'oeuvre et les caractéristiques de la langue rabelaisienne.


Rayons : Littérature > Œuvres classiques


  • Auteur(s)

    Rabelais Francois

  • Éditeur

    FLAMMARION

  • Distributeur

    UNION DISTRIBUTION

  • Date de parution

    15/11/2007

  • EAN

    9782080722621

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    120 g

  • Support principal

    Poche

François Rabelais

François Rabelais naît près de Chinon et reçoit une éducation imprégnée des méthodes scolastiques. Prêtre et moine franciscain au couvent du Puy-Saint-Martin, il fait partie d'un groupe d'érudits qui étudient le grec et le latin avant que la Sorbonne ne s'élève contre la lecture dans le texte des Ecritures. Rabelais passe alors à Maillezais, chez les Bénédictins. En 1530, il est bachelier en médecine et exerce ensuite à Lyon jusqu'en 1535. Il commence à écrire Pantagruel, puis Gargantua. Ses oeuvres, aussitôt parues, seront condamnées par la Sorbonne. Après la publication du Tiers Livre, il se réfugie à Metz, craignant les poursuites. Il obtient la cure de Medon et meurt en homme d'Eglise.
La biographie de Rabelais contient des lacunes que les chercheurs essayent de combler...

empty