Gulliver ; voyage à Lilliput (abréviation Bernard Noël)

,

Traduit de l'ANGLAIS (IRLANDE) par BERNARD NOEL

À propos

Être le plus grand, être le plus fort, mais tellement grand et tellement fort qu'on n'a aucun besoin d'imposer ni sa taille ni sa force, c'est la situation dans laquelle se trouve Gulliver à Lilliput. Et il en profite, tranquille comme une montagne, pour observer l'agitation, les intrigues des hommes, ces tout petits. Il est en butte à leur ingratitude, à leur méchanceté, à leur goût du pouvoir, mais il ne se venge pas : il regarde attentivement, constate, puis rentre chez lui...Ce voyage à Lilliput représente de belles aventures, où l'imagination et l'humour sont de la fête. Mais le plus vif de ce livre est ailleurs, dans une réflexion légère sur ce qui occupe et motive la société des hommes. La lecture de Voyage à Lilliput est recommandée dans les programmes en classe de 3e pour illustrer l'entrée « Dénoncer les travers de la société ».Lecture recommandée en 3 ème. 12/14 ans.


Rayons : Jeunesse > Littérature Jeunes Adultes > Romans


  • Auteur(s)

    Jonathan Swift, Jean-Jacques Grandville

  • Traducteur

    BERNARD NOEL

  • Éditeur

    Ecole Des Loisirs

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    29/08/2018

  • Collection

    Classiques Abreges

  • EAN

    9782211238250

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    92 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    105 g

  • Lectorat

    12/16 ans

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jonathan Swift

Jonathan Swift ne fut pas uniquement l'auteur mondialement connu des Voyages de Gulliver. Né en 1667 à Dublin, il fut tour à tour secrétaire d'un diplomate, docteur, doyen de la cathédrale de Saint Patrick de Dublin, précepteur d'une jeune fille, Esther Johnson, à qui il adressa le Journal à Stella... Avec ses amis John Gay, Alexander Pope, lord Bolingbroke et John Arbuthnot, l'écrivain irlandais fonde « le Scriblerus Club », attelé à vilipender la société de l'époque sous la forme de pamphlets, publiés sous le pseudonyme de Martin Scriblerus. Engagé dans les luttes littéraires, religieuses et politiques de son temps, Swift est satiriste à la mesure de sa misanthropie. Isolement qui ne l'empêche pas d'entretenir une profonde amitié avec d'éminents esprits de l'Angleterre du XVIIIe siècle, révélée dans sa Correspondance avec le Scriblerus Club (Allia, 2005). Il meurt en 1745 à Dublin.

empty