À propos

La biographie de Manet paraît de prime abord trop simple: le scandale du Déjeuner sur l'herbe en 1863 n'est-il pas retenu comme acte de naissance de la peinture moderne? Or, sitôt que nous voulons nous rapproher, l'homme nous échappe. Nous ne nous sentons jamais à la bonne distance: ses tableaux semblent peints de la veille, gardent le charme le plus actuel, le plus surprenant, mais sa vie intime victorienne se situe à des années-lumière de notre fin du XXe siècle.Manet semble au surplus n'avoir aucune conscience de changer la peinture, seulement de se mettre en face des choses et de les peindre comme il les voit. Mais personne ne s'était encore mis en face de ces choses-là, ne les avait ainsi vues, et nul ne les avait ainsi peintes. Alors, il va user sa vie à se faire reconnaître par un Salon qui le hait, tandis qu'un siècle après sa mort, il reste au coeur même de la crise de la peinture.Tenter de faire parler ce peintre, c'est bien se plonger dans un tournant capital de notre histoire culturelle, celui de la naissance de l'impressionnisme comme du tournant de la poésie avec Baudelaire, Rimbaud et Mallarmé. Cela revient à prendre la mesure de ce qu'a signifié la modernité au moment où nous devons nous demander ce qui va la suivre. C'est pourquoi j'ai constamment placé cette biographie sous le double éclairage de la distance entre Manet et ses devanciers, voire ses contemporains, et des secrets qu'il a mis au jour pour ses cadets, pour Cézanne comme pour Picasso, et qui sont devenus les signes mêmes de la peinture.P.D.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Pierre Daix

  • Éditeur

    FAYARD

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    13/04/1983

  • EAN

    9782213012872

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Poids

    392 g

  • Support principal

    Grand format

Pierre Daix

Né en 1922, Pierre Daix adhère au Parti communiste français en 1939 et rejoint la Résistance avant d'être emprisonné en camp de concentration. Après la guerre, il écrit pour Les Lettres françaises, dont il devient le rédacteur en chef. Il collabore ensuite notamment au Quotidien de Paris. Récompensé du prix Georges-Pompidou et des titres de grand officier de la Légion d'honneur puis grand croix de la Légion d'honneur, il a publié chez Gallimard Bréviaire pour Mathausen en 2005, Avec Elsa Triolet en 2010 et, dans la collection « Bouquins » des Éditions Robert Laffont, le Dictionnaire Picasso en 1995.

empty