À propos

La première exposition rétrospective de Fabienne Verdier a eu lieu en mai 2014 au Hong Kong City Hall. Cet album éponyme a été conçu, comme l'exposition, par Daniel Abadie, qui en écrit le texte très précis sur le plan biographique.
« Impulsion et maîtrise, science du passé et spontanéité de l'instant, Orient et Occident, le travail de Fabienne Verdier semble non se jouer des contraires mais vouloir les concilier en une inédite et paradoxale unité. (.) La liberté de son travail actuel ne s'explique que par la longue ascèse de son travail d'apprentissage de la calligraphie, vécue moins comme un exercice formel que comme vecteur d'une culture riche et complexe, celle de la pensée chinoise, puis au contraire par la relecture, à travers ce filtre spécifique, de sa culture première.
(.) Ses dernières oeuvres conjuguent monumentalité et fragilité, comme si, nouvelle Alice ayant traversé le miroir, après avoir effectué sa traversée des signes, elle avait retrouvé l'envie, à nouveau, de concilier l'inconciliable. »


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Fabienne Verdier, Daniel Abadie

  • Éditeur

    ALBIN MICHEL

  • Distributeur

    HACHETTE

  • Date de parution

    01/10/2014

  • EAN

    9782226258397

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    23.3 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    980 g

  • Support principal

    Beaux-livres

Infos supplémentaires : Relié  

Fabienne Verdier

Fabienne Verdier est une artiste rare. Ayant suivi en Chine, dix ans durant, l'enseignement d'un maître calligraphe, elle construit une oeuvre innovante, radicalement contemporaine, inscrite dans l'héritage du geste pictural chinois. La singularité de Fabienne Verdier consiste à mettre en ?uvre des processus de création ancestraux (le souffle, l'influx, la maîtrise du spontané) mais sur des toiles de grandes dimensions, avec des techniques modernes et une utilisation audacieuse de la couleur. Son premier livre, L'Unique trait de pinceau, a connu un succès foudroyant, suscitant l'engouement du grand public et du monde de l'art. La publication de son autobiographie, Passagère du silence, vendue en grand format à plus de 120 000 exemplaires, a achevé d'asseoir sa réputation non seulement comme artiste mais également comme « maître spirituel » : car pratiques artistique et spirituelle, en l'occurrence, ne peuvent se dissocier.

Daniel Abadie

Daniel Abadie, historien de l'art, a été successivement conservateur au Musée National d'Art Moderne et directeur du musée du Jeu de Paume à Paris (1994-2004). Il a été le commissaire de nombreuses expositions dont « Tout feu tout flamme », 2012 ; « Magritte », 2003 ; « Jean Dubuffet », 2001 ; « Georges Pompidou et la Modernité », 1999 ; « Gérard Singer », 1995 ; « Alechinsky, toiles, grès et porcelaines », 1995.
Il a également réalisé quelques-unes des plus fameuses expositions du Centre Pompidou (« Paris-New York », 1977 ; « Dali », 1979 ; « Jackson Pollock », 1982 ; « Les Années 50 », 1982...). Auteur de nombreux ouvrages sur l'art moderne et les artistes contemporains, il a parallèlement enseigné à l'ESAG, à HEC Jouy-en-Josas, à Paris-Sorbonne et à ULB Bruxelles.

empty