À propos

Le cinéma est une arme de guerre.Paris, 1941. Le pyromane détruisant les pellicules de films allemands et l'assassin de Victoire courent toujours. À travers son exploration des milieux interlopes du spectacle sous l'Occupation, le commissaire Engelbert Lange voit resurgir de vieux démons. Hanté par le fantôme de sa mère qui l'avait abandonné pour tenter une carrière de comédienne et espionné de près par la Gestapo, pas facile de garder la tête froide pour résoudre cette double-enquête digne d'un film de Clouzot...À travers ce polar historique bien ficelé et dessiné par la prometteuse Alicia Grande, Laurent Galandon nous fait arpenter les rues d'un Paris occupé où le cinéma peut aussi bien servir à contester le pouvoir qu'à le maintenir.


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Policier / Thriller


  • Auteur(s)

    Laurent Galandon, Alicia Grande

  • Éditeur

    Glenat

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    24/02/2021

  • Collection

    24x32

  • EAN

    9782344032435

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    678 g

  • Série

    retour de flammes

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Laurent Galandon

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Il ne serait pas indu de dire de Laurent Galandon qu'il est le scénariste des opprimés. En seulement cinq ans, cet auteur a signé nombre d'albums dont le trait commun semble être une certaine volonté d'ouvrir les yeux du public sur le sort réservé à certains populations ou individus.

Des enfants déportés de « L'envolée sauvage », aux gitans de « Quand souffle le vent », en passant par les Algériens de « Tahya El-Djazaïr », Galandon aime dépeindre le sort des damnés de la terre. Exercice périlleux auquel il se livre toujours avec une grande sensibilité, multipliant les collaborations – autour de one-shots ou diptyques, la plupart du temps. Ses dialogues minimalistes et la grande part laissée aux silences et aux émotions ont vite conquis le coeur du public, faisant de Laurent Galandon une étoile montante du scénario.

Nullement rassasié, il fait une nouvelle fois montre de son éclectisme, en signant conjointement un projet sur les femmes islamistes kamikazes et en ressuscitant le temps des apaches à travers l'histoire de Casque d'Or.

empty