Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face
Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face
Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face

Le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face

À propos

Quand les hommes et les dieux se sont imposés dans les tragédies d'Eschyle, de Sophocle et d'Euripide, de quel livre sacré surgissaient-ils, à quelles lois invisibles obéissaient-ilsoe Bien avant qu' oedipe ne puisse répondre aux questions du Sphinx, il y eut l'enlèvement d'Europe par des hommes à tête de taureau ; parti à la recherche de sa soeur, Cadmos ne retrouve pas la disparue mais fonde Thèbes, la ville aux sept portes. Voilà peut-être le début de la grande catastrophe du sang qui engendra, au fil des générations, une cascade de guerres et d'invasions, de parricides, de fratricides et d'infanticides. La mort était-elle le prix à payer pour sortir de l'aveuglement du soleil et traverser le mur des révélations ?
/>

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782742775552

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    117 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    180 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Wajdi Mouawad

Né au Liban en 1968, Wajdi Mouawad est auteur, metteur en scène et comédien. Diplômé de l'Ecole nationale de théâtre du Canada en 1991, il a vécu au Liban puis en France avant d'immigrer au Québec et de revenir à Toulouse où il vit actuellement. Cofondateur du Théâtre Ô Parleur, il signe des adaptations et des mises en scène pour les théâtres les plus importants de Montréal. Il a été directeur artistique du Théâtre de Quat'Sous à Montréal, de 2000 à 2004. Il fonde en 2005 deux compagnies de création : Abé carré cé carré avec Emmanuel Schwartz au Québec et Au carré de l'hypoténuse en France. Dès 1991, il met en scène ses propres textes mais aussi des pièces contemporaines ou classiques.
Ses pièces sont publiées par Leméac depuis 1996 et la plupart en coédition avec Actes Sud-Papiers : Alphonse (Leméac, 1996), Les Mains d'Edwige au moment de la naissance (Leméac, 1999), Littoral (coédition, 1999, rééd. 2009), Rêves (coédition, 2002), Incendies (coédition, 2003, rééd. 2009), Willy Protagoras enfermé dans les toilettes (coédition, 2004), Forêts (coédition, 2006, rééd. 2009), Assoiffés (coédition, 2007), Le Soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face (coédition, 2008), Ciels (coédition, 2009). Wajdi Mouawad a également publié un texte dans la collection “Heyoka Jeunesse”, Pacamambo (2000), et un roman, Visage retrouvé (Leméac/Actes Sud, 2002) dont a été tiré le monologue Un Obus dans le c?ur, paru dans la collection “D'une seule voix” (Leméac/Actes Sud Junior). Wajdi Mouawad raconte la genèse de son dernier spectacle, Seuls, dans un livre illustré paru en novembre 2008 (Seuls, chemin, texte et peintures, coédition). Le Sang des promesses. Puzzle, racines et rhizomes (coédition, 2009, beau livre) raconte la genèse du “quatuor” constitué par Littoral, Incendies, Forêts et Ciels.
Wajdi Mouawad a été récompensé par différents prix, notamment par le prix SACD 2004 de la francophonie pour l'ensemble de son ?uvre. Auteur associé du Théâtre 71 de Malakoff jusqu'en 2007, Wajdi Mouawad est, depuis, directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts d'Ottawa (jusqu'en 2012). Il est associé, avec sa compagnie Au Carré de l'Hypoténuse, à l'Espace Malraux, SN de Chambéry et de la Savoie jusqu'en 2010

empty