A fake story

À propos

Le 30 octobre 1938, Orson Welles met en ondes, sur CBS, la Guerre des mondes de H. G. Wells, racontant l'attaque de la Terre par des extra-terrestres. C'est la panique ! « Une fausse guerre terrifie tout le pays », titrent les quotidiens du lendemain.
Dans le récit de Laurent Galandon, afin « d'échapper au massacre des Martiens », un homme tue sa femme et tire sur son fils avant de se suicider. Un ancien journaliste vedette de CBS, Douglas Burroughs, va mener l'enquête. Il en fera un livre. A Fake Story pose la question du vrai et du faux avec un art consommé, dans une enquête policière réjouissante.



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées

  • EAN

    9782754828833

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    29.8 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    666 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Jean-Denis Pendanx

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Jean-Denis Pendanx est né à Dax en 1966. Il suit des études d'arts graphiques à Toulouse puis à Paris. Il débute sa carrière de dessinateur en réalisant des couvertures et des illustrations pour des magazines de jeux de rôles. Son premier album, « Diavolo », sur un scénario de Doug Headline, paraît aux Editions Zenda en 1991. Il attaque en 1993 sa grande série « Labyrinthes » sur un scénario cosigné par Le Tendre et Dieter. Il réalise également des adaptations de romans pour « Je Bouquine », dont « Le Dernier Mousse », et travaille pour le dessin animé. Sa nouvelle série, « Les Corruptibles », paraît dans la collection Grafica des Editions Glénat.

Laurent Galandon

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Il ne serait pas indu de dire de Laurent Galandon qu'il est le scénariste des opprimés. En seulement cinq ans, cet auteur a signé nombre d'albums dont le trait commun semble être une certaine volonté d'ouvrir les yeux du public sur le sort réservé à certains populations ou individus.

Des enfants déportés de « L'envolée sauvage », aux gitans de « Quand souffle le vent », en passant par les Algériens de « Tahya El-Djazaïr », Galandon aime dépeindre le sort des damnés de la terre. Exercice périlleux auquel il se livre toujours avec une grande sensibilité, multipliant les collaborations – autour de one-shots ou diptyques, la plupart du temps. Ses dialogues minimalistes et la grande part laissée aux silences et aux émotions ont vite conquis le coeur du public, faisant de Laurent Galandon une étoile montante du scénario.

Nullement rassasié, il fait une nouvelle fois montre de son éclectisme, en signant conjointement un projet sur les femmes islamistes kamikazes et en ressuscitant le temps des apaches à travers l'histoire de Casque d'Or.

empty