À propos

"Les dimanches de Jean Dézert", ou l'histoire du désenchantement. Dézert est un employé de bureau qui s'ennuie ferme et "considère la vie comme une salle d'attente pour voyageurs de troisième classe". Grand amateur du dimanche - un jour "que si peu de personnes comprennent" - et fiancé malheureux de la fille d'un marchand d'objets de pompes funèbres, il n'arrive ni à atteindre le bonheur ni à se suicider par désespoir. C'est un romantique qui n'a pas pris conscience de son romantisme. Il a sans le savoir un désir d'universel et d'absolu mais ne parvient qu'à mener la vie terne de tout un chacun. On devine que ce n'est pas ce lieu commun que Jean de La Ville de Mirmont, auteur des très baudelairiens poèmes de "L'Horizon chimérique" - mis en mélodies par Gabriel Fauré - veut nous imposer dans ce portrait en partie autobiographique, mais plutôt un sens du paradoxe, voir du bouffon au sens que donnait à ce mot le jeune Victor Hugo. Il a un goût marqué pour l'ironie, les formules qui visent au coeur et pour ce que les romantiques allemands appelaient le "Witz", la saillie spirituelle, drôle et dérangeante. Ce qui compte pour cet ami proche de François Mauriac, c'est le style, un style dont l'ironie et la désinvolture font mouche.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Jean De La Ville De Mirmont

  • Éditeur

    La Republique Des Lettres

  • Distributeur

    Immateriel.fr

  • Date de parution

    13/02/2023

  • EAN

    9782824914664

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    106 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    122 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty