Poèmes satiriques - Jonathan Swift

À propos

Les poèmes de Swift constituent la partie la moins connue de son oeuvre. Ils en représentent pourtant une part considérable, et sont pour le Doyen de Saint Patrick, autant que pour les plus grands écrivains de son temps, un mode d'expression naturel, très apprécié du public.
Les textes présentés ici sont d'un satiriste et d'un moraliste (l'un ne va guère sans l'autre) qui fustige avec jubilation les faiblesses, les bassesses et le ridicule de la nature humaine. Si la leçon porte, nul ne le sait, mais il est sûr qu'on y prendra plaisir.
Ce recueil reprend, dans une traduction entièrement revue, l'ensemble des textes publiés en 1998 sous le même titre par les éditions Cazimi.

Table :

Les Bêtes se confessent au prêtre / The Beasts' Confession to the Priest Fable de la veuve et de son chat / A Fable of the Widow and Her Cat L'éléphant ou le parlemantaire / The Elephant or the Parliament Man Le chien et le voleur / The Dog and the Thief Le doyen et le duc / The Dean and the Duke Comment vit l'auteur / The Authors Manner of Living À Betty la grisette / To Betty the Grisette Conseil aux rimailleurs de Grub Street / Advice to the Grub Street Verse-Writers L'élan poétique / The Progress of Poetry De la malveillance / On Censure


Rayons : Littérature > Poésie > Satirique


  • Auteur(s)

    Jonathan Swift

  • Éditeur

    Alidades

  • Distributeur

    Alidades

  • Date de parution

    01/11/2011

  • EAN

    9782919376056

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    44 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    90 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jonathan Swift

Jonathan Swift ne fut pas uniquement l'auteur mondialement connu des Voyages de Gulliver. Né en 1667 à Dublin, il fut tour à tour secrétaire d'un diplomate, docteur, doyen de la cathédrale de Saint Patrick de Dublin, précepteur d'une jeune fille, Esther Johnson, à qui il adressa le Journal à Stella... Avec ses amis John Gay, Alexander Pope, lord Bolingbroke et John Arbuthnot, l'écrivain irlandais fonde « le Scriblerus Club », attelé à vilipender la société de l'époque sous la forme de pamphlets, publiés sous le pseudonyme de Martin Scriblerus. Engagé dans les luttes littéraires, religieuses et politiques de son temps, Swift est satiriste à la mesure de sa misanthropie. Isolement qui ne l'empêche pas d'entretenir une profonde amitié avec d'éminents esprits de l'Angleterre du XVIIIe siècle, révélée dans sa Correspondance avec le Scriblerus Club (Allia, 2005). Il meurt en 1745 à Dublin.

empty