Quelques feuillets du journal de Zürich (pot pourri)

Traduit de l'ALLEMAND par RAPHAELLE GITLIS

À propos

Dans ce journal pot pourri Else Lasker-Schüler raconte sa vie de réfugiée à Zürich entre 1933 et 1938. Il s'agit de l'un des rares textes en prose où la poétesse, habituellement connue pour la fantaisie de son imagination et de son style, rend compte avec réalisme de sa vie quotidienne. Cela dit, cette part de réalité parfois très crue, ne l'empêche pas de livrer au lecteur - ami et confident auquel elle s'adresse - une prose en forme de chant. Par moments, d'ailleurs, surgissent du texte de véritables poèmes dont certains semblent improvisés sur le vif et où fuse un humour tantôt très tendre, tantôt très noir.
A travers cet autoportrait nous arrivons à saisir l'originalité de la poétesse chère aux auteurs et aux peintres expressionnistes, ainsi que l'extrême liberté de son style poé­tique.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Else Lasker-Schüler

  • Traducteur

    RAPHAELLE GITLIS

  • Éditeur

    Heros Limite

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    16/05/2012

  • EAN

    9782940358809

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    16.5 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    63 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Else Lasker-Schüler

Else Lasker-Schüler (1869-1945) est née à Elberfeld, en Rhénanie, dans une famille juive. Mariée au médecin Lasker, elle emménagea à Berlin, avant de se remarier avec le célèbre Herwarth Walden, qui dirigea la galerie Der Sturm ainsi que la revue d'avant-garde éponyme. Celui-ci l'aura déposé, pour ainsi dire, au cœur de la vie artistique de celle qui était en train de devenir alors un des nouveaux cœurs battants de l'Europe. Dès 1902, elle était parvenue à faire éditer chez Alex Juncker son premier recueil de poésie, Styx. S'ensuivirent le recueil Le septième jour (1905) ; son Livre sur Peter Hille (1906), sorte de récit fabuleux qui rend hommage au poète berlinois Peter Hille ; puis sa première pièce de théâtre La Wupper (1909) ainsi que les Lettres pour la Norvège (1911) qui deviendront plus tard son roman épistolaire Mon cœur.

empty