Freydal ; the book of tournaments ; Freydal, chivalrous tournaments (édition trilingue français/anglais/allemand)

À propos

L'empereur Maximilien Ier (1459-1519) considérait le spectacle offert par les tournois, les épreuves martiales de l'hastiludium et les mascarades comme un art à part entière. Souverain majeur de l'Europe moderne, il a façonné la carte politique du continent qui prévalait encore au début du XXe siècle, notamment grâce à sa conscience aiguë du pouvoir que confère un bon divertissement en termes de diplomatie et de réseaux.
Entre 1512 et 1515, Maximilien a passé commande d'un imposant compte rendu manuscrit, minutieusement détaillé et illustré, de 64 tournois. Ces 255 miniatures enluminées d'or et d'argent représentent plus qu'une simple anthologie de scènes de joutes à la cour des Habsbourg - la grande mêlée, les pointes de vitesse dans l'arène, les combats à la barrière et la remise des prix : elles constituent une épopée allégorique narrant les aventures d'un héros intrépide, un chevalier errant qui n'est autre que Maximilien lui-même. Sous les trais de son alter ego littéraire, «Freydal», l'empereur joute pour prouver son amour à une noble dame. L'histoire s'achève quand la dame accepte de lui donner sa main - il s'agit bien sûr de Marie de Bourgogne, que Maximilien a épousée à Gand en 1477.Produit sous la supervision directe de Maximilien, Freydal est une description inestimable de la chevalerie à la fin du Moyen Âge, qui dévoile les arcanes de cet art du tournoi que l'empereur a remis au goût du jour, et même réinventé - avec des épreuves comme le spectaculaire Rennen mit geschifften Tartschen, où des boucliers étaient catapultés dans les airs et désintégrés en lames métalliques. Il s'agit, à ce jour, du plus important livre des tournois du Moyen Âge tardif qui nous soit parvenu, un document de référence sur les festivités en vogue à la cour des souverains européens de cette première ère moderne. Bien trop fragile pour être exposé en permanence, le manuscrit est soigneusement conservé dans les chambres fortes du Kunsthistorisches Museum de Vienne.
En l'honneur du 500e anniversaire de la mort de l'empereur Maximilien, TASCHEN reproduit l'ensemble des 255 miniatures photographiées en couleurs et met ainsi pour la première fois ce manuscrit unique à la disposition de tous. Ce recueil magnifique est présenté par Stefan Krause, directeur de l'Arsenal impérial du Kunsthistorisches Museum, qui raconte sa fascinante histoire.


Rayons : Littérature > Récit > Récit historique


  • Auteur(s)

    Stefan Krause

  • Éditeur

    TASCHEN

  • Distributeur

    TASCHEN

  • Date de parution

    28/05/2019

  • Collection

    Xl

  • EAN

    9783836576819

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    448 Pages

  • Longueur

    42.5 cm

  • Largeur

    39 cm

  • Épaisseur

    6 cm

  • Poids

    5 525 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Multilingue   Relié  

Stefan Krause

  • Pays : Autriche
  • Langue : Allemand (autriche)

Stefan Krause a étudié l'histoire à Vienne et fut, entre autres, l'instigateur d'un fonds
de dotation pour chercheurs invités dans le cadre de la National Gallery of Art, à
Washington (le Paul Mellon Visiting Senior Fellowship, CASVA). Directeur du
département des Chasses de cour et Armures au Kunsthistorisches Museum de Vienne,
il poursuit ses recherches sur la signification artistique et sociale des armures et de
l'armement, en particulier à la fin du Moyen Âge et sous la Renaissance.

empty